Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Lettre de RAMDAM à la Présidente de la Métropole AMP et du CD13

2 Juin 2020, 06:48am

Publié par jeanyvespetit

 

Voir les commentaires

Après la déambulation cyclable, lettre de RAMDAM, FNE PACA et Vélos en Ville à Monsieur le Préfet de Police ...

30 Mai 2020, 18:11pm

Publié par jeanyvespetit

 

 

Voir les commentaires

Action contre la suppression d'une coronapiste à Marseille - jeudi 28 mai à 18h30

28 Mai 2020, 06:06am

Publié par jeanyvespetit

 

Voir les commentaires

Marseille – la coronapiste du Prado 1 à peine réalisée, déjà effacée !

26 Mai 2020, 08:28am

Publié par jeanyvespetit

Marseille – la coronapiste du Prado 1 à peine réalisée, déjà effacée !

 

La Métropole et la Ville de Marseille nous surprendront toujours !

L'effacement cette nuit de la piste cyclable temporaire du Prado 1, tracée il y a moins d'une semaine, ne peut que laisser songeurs.

Quel gaspillage de l'argent public !

Et tout ça parce qu'elle n'a pas été assez fréquentée depuis ses 5 jours d'existence ?

Quand on pense qu'en temps normal, la population cycliste marseillaise augmente de 10% par an, on voudrait que par miracle, elle sature une nouvelle piste cyclable en 5 jours !

En fait, cette piste n'était effectivement pas du tout adaptée à son usage premier : mettre de nouveaux cyclistes en selle.

Coincée entre une voie automobile impatiente et un couloir de bus qui vous frôlaient sans crier gare, il n'y avait rien de sécurisant à l'emprunter.

Pourquoi n'a-t-on pas, une fois de plus, communiqué et concerté avec les associations d'usagers des équipements cyclables, qui disposent d’une expertise, AVANT de mettre quelque chose en œuvre ?

Jamais les associations n'auraient préconisé une telle solution et nous avons été fort dubitatifs quand on nous l'a présentée

Et maintenant, que vont faire la Métropole et la ville de Marseille après avoir effacé cette coronapiste ? Rien ou proposer un aménagement cyclable plus sécurisé ?

Sur une voierie qui est très large, le partage des usages est grandement possible !

En espérant que cette annulation n’ait pas été faite sous l'influence néfaste d'une municipalité que l'on sait acquise à l'automobile depuis plus de 25 ans ?

 

Tout ce qui touche à la circulation automobile et à son stationnement sur l'espace public (au détriment des principaux usagers qui sont des piétons) relèvent d'un casus belli que personne ne doit aborder

 

Marseille qui, pour une fois, allait pouvoir se targuer de faire quelque chose pour les modes actifs va-t-elle bien vite rentrée dans le rang des villes cyclables lanternes rouges ?

Ne l’oublions pas, la réalisation des aménagements cyclables temporaires se font dans le cadre de la lutte contre la transmission du Covid 19 !

 

RAMDAM soutient l’action des associations Collectif Vélo en Ville, Vélo Sapiens et le collectif Les Coursiers Solidaires ainsi que la   manifestation, mardi 26 mai à 14h30 depuis la place Castellane : dress code en noir pour une cérémonie d’enterrement de la piste cyclable, si jeune et désirée, fauchée par la Métropole et la ville de Marseille.

Voir les commentaires

Communiqué de l'ADAVA : Madame le maire d'Aix en Provence avait été audacieuse, elle est devenue peureuse en effaçant les aménagements cyclables temporaires 10 jours après leur mise en service ...!

20 Mai 2020, 11:55am

Publié par jeanyvespetit

Bonjour,

Je viens d'apprendre que Mme le Maire a ordonné hier soir que les voies provisoires sur les avenues Mauriat, Malacrida et Juvenal entre le mur d'eau et Europe soient effacées sans délai, c'est en cours...

Je vous prie de trouver le communiqué que j'ai rédigé en pièce jointe.

Cordialement

Olivier Domenach pour l'ADAVA

 

Nous maintenons la "manifestation" prévue demain jeudi à 17h devant l'office du tourisme

Nous emprunterons les deux aménagements restants : route de Galice et avenue Malacrida (sens montant)

Comptant sur votre présence.

 

Madame le maire avait été audacieuse, elle est devenue peureuse !

Je viens d’apprendre la décision brutale de madame le maire de faire procéder sur le champ à l’effacement de presque tous les aménagements cyclables provisoires moins de 10 jours après leur création.

Exemplaire au sein de la Métropole, la décision de leur création avait été un signe fort positif d’une politique en faveur du développement du vélo dans une ville qui en avait bien besoin compte tenu de son retard en la matière. Ce retour en arrière est un très mauvais signe, c’est une lamentable reculade, un mauvais exemple pour les villes hésitantes. J’ai  cru que nous avions gagné en quelques jours plusieurs années mais ce recul  montre que la ville reste prisonnière de la voiture et des protestations des automobilistes qui vont le payer cher en termes  d’embouteillages accrus  à cause de la sous- utilisation des transports publics.

Décidemment rien ne change à Aix malgré la crise sanitaire. C’était pourtant là l’occasion d’inciter les citoyens à prendre leur vélo dans des conditions plus sûres  pour limiter le trafic automobile, pour réduire la pollution de l’air et préserver leur santé. Ma dame le maire voulait que sa ville devienne comme Amsterdam, c’était une chimère.

Nous ne pouvons que regretter  cette volte face en l’absence d’un bilan de l’expérience et de concertation avec l’ADAVA qui milite depuis plus de deux décennies pour tenter de faire avancer la cause du vélo.

Olivier Domenach

Président de l’ADAVA

 

(« sans la voiture, la ville autrement »)

Voir les commentaires

Marche vélo et déconfinement ... une petite vidéo de l'ADEME

14 Mai 2020, 06:11am

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Réaction de RAMDAM suite au COMMUNIQUÉ - MOBILITÉS de la Métropole Aix-Marseille-Provence

1 Mai 2020, 16:54pm

Publié par jeanyvespetit

Le communiqué de presse de la Métropole du 1er mai 20

Lettre de RAMDAM à la Présidente de la Métropole 27 avril 20

Association métropolitaine RAMDAM

(Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole Aix-Marseille-Provence)

1005 Chemin du Viaduc, 13090 Aix en Provence

Aux rédactions des différents médias,

A la lecture du communiqué (ci-joint), de toute évidence, la Métropole et sa Présidente ont été sensibles à nos arguments, nos demandes et à nos propositions, transmis le 27 avril (voir ci-joint), dans le cadre de la préparation de la période de post-confinement à la suite de la crise sanitaire que nous sommes entrain de vivre.

Les orientations vont dans le bon sens, il reste à les concrétiser et, bien entendu, nous sommes satisfait de lire cette volonté de concertation avec les usagers quotidiens du vélo que nous représentons sur l'ensemble des territoires de la Métropole.

Nous attendons, avec impatience, les mêmes orientations de la part de toutes les communes et du Département des Bouches du Rhône qui disposent de la compétences voiries.

Jean Yves Petit

Président de l'association RAMDAM

0614899628

Les associations, rassemblées au sein de RAMDAM, qui agissent, quotidiennement, en faveur de l’usage du vélo et des modes alternatifs à la voiture sur les territoires d’Aix-en-Provence (ADAVA), d’Aubagne Action Vélo), de Marseille (CVV, Vélo Sapiens et Coursiers Solidaires), de Martigues / Istres / Miramas (Les Vélos des Etangs), de Salon (APROVEL), de La Ciotat (Utop Vélo) et de la zone d’activité aéroportuaire(Bike Together).

 

 

 

Voir les commentaires

RAMDAM - Lettre à la Présidente de la Métropole AMP - aménagements cyclables temporaires

28 Avril 2020, 06:41am

Publié par jeanyvespetit

Association métropolitaine RAMDAM

(Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole Aix-Marseille-Provence)

1005 Chemin du Viaduc, 13090 Aix en Provence

 

 

Madame la Présidente

Métropole Aix Marseille Provence

58, boulevard Charles Livon
13007
Marseille
 

Marseille le 27 avril 2020

 

Objet : aménagements cyclables temporaires dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19

 

Madame la Présidente,

Dans le cadre de la réflexion en cours pour aborder efficacement la sortie progressive du confinement, à compter du 11 mai, la Ministre Élisabeth Borne a souhaité que le vélo puisse être utilisé comme un contributeur pour limiter la diffusion du virus et, ainsi, protéger au mieux nos concitoyens en maintenant la distanciation sociale, ce qu’il est difficile de faire au sein de transports collectifs. Elle a également apporté son soutien aux associations telles que les nôtres et à leurs ateliers de réparation de vélo.

De fait, en France, l'ampleur de ce qui se passe autour de la solution vélo depuis quelques jours, et ce dans un relatif consensus jamais vu auparavant sur le sujet, est plutôt une bonne nouvelle dans cette noire et triste période.

C'est incontestablement le moment de développer l'usage du vélo à la fois pour des raisons sanitaires, sociales et environnementales. Beaucoup de personnes vont se détourner des transports publics et du covoiturage, d'autres ont pris conscience qu'il fallait limiter l'usage de la voiture. Le vélo est sûrement l'alternative la mieux adaptée pour les déplacements de moins de 10 km, de loin les plus nombreux. Des mesures rapides et peu coûteuses devraient être prises avant la fin du déconfinement profitant de la conjoncture et du faible trafic de voitures.

Les associations, rassemblées au sein de RAMDAM, qui agissent, quotidiennement, en faveur de l’usage du vélo et des modes alternatifs à la voiture sur les territoires d’Aix-en-Provence, d’Aubagne, de Marseille, de Martigues / Istres / Miramas, de Salon, de La Ciotat et de la zone d’activité aéroportuaire ont travaillé activement pour émettre des propositions d’aménagements cyclables sécurisés temporaires au sein de différentes villes de la Métropole. Vous trouverez, ci-joint, l’ensemble de nos propositions qui peuvent être opérationnelles pour le 11 mai. La rapidité de mise en œuvre a été prouvée dans beaucoup de villes dans le monde et commence à l’être en France.

Il est important pour notre réseau associatif qu’à compter du 11 mai, le vélo et la marche puissent être des réelles alternatives pour se déplacer et rejoindre un hôpital, une zone d’emplois ou d’études, pour faire ses courses mais également pour les loisirs. C’est ainsi que nous pourrons maintenir des centres urbains apaisés avec une bonne qualité de l’air et contribuer au bien-être de la population.

Pour aider nos concitoyens qui vont retrouver l’usage du vélo, notre réseau associatif vous propose de mettre à leur disposition une assistance technique via notre réseau d’ateliers fixes ou mobiles (Marseille, Istres, Martigues, Aix en Provence, Aubagne, La Ciotat ou Salon de Provence).

Madame la Présidente, nous sommes à la disposition de la Métropole pour contribuer à une mise en œuvre efficace de ces solutions et demandons à pouvoir vous rencontrer pour en parler.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de notre considération.

 

Pour l’association RAMDAM

Jean Yves PETIT, Président

06 14 89 96 28 – petitjeanyves@free.fr

 

 

« Le  vélo : bon marché, bon pour le moral et la santé, bon pour la planète et bien plus rapide qu’une voiture en ville »

 

Voir les commentaires

Artcicle de Gomet' - Métropole AMP - Des aménagements cyclables temporaires pour mieux sortir du confinement ?

22 Avril 2020, 08:02am

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Prolongement du confinement - penser aux aménagements cyclables temporaires pendant et après !

14 Avril 2020, 07:33am

Publié par jeanyvespetit

Bonjour à toutes et à tous

Le confinement a été prolongé jusqu'au 11 mai puis devrait s'adapter ensuite.

Après avoir traversé une période d'incompréhensions et de restrictions, le vélo pourrait être considéré comme une des solutions pour favoriser la distanciation sociale.

Vous trouverez, ci-dessous :

  • un article du Parisien où l'on peut lire qu’Élisabeth Borne demande  à Pierre Serne de coordonner la mise en place de solutions de déplacement où le vélo serait le principal moyen de transport permettant la distanciation sociale, identifiée par les épidémiologistes comme un frein à la propagation du Covid19.
  • Un courriel de Pierre Serne, Président du Club des Villes et Territoires Cyclables http://www.villes-cyclables.org/

C'est l'occasion, au sein de nos villes, de proposer des solutions, via notre réseau associatif RAMDAM, et les faire connaître au Président du Club des Villes et Territoires Cyclables.

Merci  de nous transmettre les propositions / solutions que vous suggérez à votre Maire et que nous pourrions faire suivre à la Métropole AMP et à Pierre Serne.
 
Voilà donc une belle opportunité pour développer l'usage du vélo !
 
Dans l'attente de vous lire,
 
Amicalement,
Jean Yves
 
Le lun. 13 avr. 2020 à 21:31, Pierre SERNE a écrit :
Bonsoir,
pour info un article du Parisien qui résume le boulot de coordination qu'Elisabeth Borne m'a demandé de faire en tant que président du Club des Villes et Territoires Cyclables pour développer les aménagements cyclables temporaires en anticipation de la période post confinement (le journal s'est un peu emballé, ce n'est pas à proprement parler une "mission confiée par le gouvernement") :
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/ile-de-france-le-velo-piste-ideale-pour-les-deplacements-post-confinement-13-04-2020-8299014.php
 
N'hésitez pas à me contacter si vos collectivités souhaitent s'engager dans la démarche ou si vous avez des remarques, questions...

Amicalement
Pierre Serne
 
Ile-de-France : le vélo, piste idéale pour les déplacements après le confinement ?

L’écologiste Pierre Serne, ex vice-président aux transports de la région Ile-de-France, s’est vu confier par le gouvernement une mission destinée à favoriser les déplacements à vélo lors du futur déconfinement d’après 11 mai.

 Pour réduire au maximum l’utilisation
                          des transports en commun, la petite reine
                          pourrait annexer certaines routes
                          d’Ile-de-France.
Pour réduire au maximum l’utilisation des transports en commun, la petite reine pourrait annexer certaines routes d’Ile-de-France. LP/Philippe Lavieille
 
 
 
 
 
 

Et si le vélo devenait l'outil de déplacement parfait en période post-confinement? Avec le déconfinement, annoncé pour le 11 mai par le président de la République ce lundi soir, se posera inévitablement le problème des transports.

Pierre Serne, ancien vice-président (EELV) de la région chargé des transports, administrateur d'Ile-de-France Mobilités et président du Club des villes et territoires cyclables, vient de voir confié ce même lundi une tâche par la ministre de la Transition Écologique et solidaire. Elisabeth Borne lui demande de coordonner la mise en place de solutions de déplacement où le vélo serait le principal moyen de transport permettant la distanciation sociale, identifiée par les épidémiologistes comme un frein à la propagation du Covid19.

« Tout le monde s'accorde à dire qu'après l'épidémie il y aura un rejet collectif des transports en commun, constate Pierre Serne. Si on ne veut pas prendre le métro, le bus ou le car pour se rendre au travail par crainte de la contagion, il faudra bien qu'on puisse se déplacer. »

Une alternative crédible aux transports en commun

D'où l'idée du vélo, qui a le vent en poupe et a montré, pendant les dernières grèves, qu'il pouvait devenir une alternative crédible aux transports en commun, au moins pour les courts trajets. Il a en plus l'avantage d'être peu coûteux et écologique. Les élus sont donc fortement incités à mettre en place dès maintenant des solutions temporaires, appelées « aménagements tactiques ».

« L'idée, poursuit l'élu écologiste de Seine-Saint-Denis, est de tester ces solutions avec tous ceux qui travaillent actuellement en période de confinement pour voir si elles fonctionnent et sont adaptées. Et éventuellement les ajuster. »

Des boulevards où les véhicules à moteur seraient bannis

On pourrait donc, en mai prochain, voir des boulevards entiers où les véhicules à moteur seraient provisoirement bannis au profit de la bicyclette. Le ministère a demandé que tous les obstacles d'ordre juridique ou administratif lui soient remontés. « Quand une piste cyclable est en projet, on sait que les préfets ou parfois les architectes des Bâtiments de France s'y opposent souvent », note à ce sujet Pierre Serne.

A l'étranger, des villes se sont déjà lancées dans ces aménagements temporaires. « Bogota en Colombie a créé en une nuit 117 km de piste cyclable supplémentaire avant même le confinement pour favoriser la distanciation sociale, détaille Mathieu Chassignet, ingénieur spécialiste en mobilité durable. Le lendemain elle s'était adaptée en en supprimant 40 qui ne correspondaient pas aux besoins. Le mot d'ordre c'est la souplesse. Berlin a de son côté doublé la largeur de ses pistes pour répondre au trafic vélo en augmentation. »

Des pistes cyclables temporaires à Berlin

Berlin continue de déployer ses pistes cyclables temporaires Vu comme cela, ça semble simple à installer, non? Qu'est-ce qu'on attend pour faire la même chose dans nos grandes villes?

Vidéo
                                                          intégrée

Mais pour le moment dans l'Hexagone, seule Montpellier a fait savoir ce lundi qu'elle allait se lancer dans un tel projet. Grenoble, ville gérée par un maire écologiste, devrait suivre.

Et Paris ? « Je suis sûr que la capitale va se montrer très intéressée », assure Pierre Serne. L'administrateur d'IDFM concède que ces aménagements, accessibles dans la capitale et en petite couronne parisienne seront plus compliqués à mettre en place en grande couronne. Mais l'idée germe déjà de faciliter la desserte des gros hôpitaux situés en périphérie des villes franciliennes. « Ceux de Jossigny (Seine-et-Marne) ou Gonesse (Val-d'Oise) sont desservis par des nationales. On peut imaginer d'y installer des pistes cyclables provisoires protégées. »

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>