Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

les ter

En 2014, les 170 agents de la Police Ferroviaire ont procédé à 1081 interpellations sur la région PACA !...

20 Septembre 2015, 08:29am

Publié par jeanyvespetit

En 2014, les 170 agents de la Police Ferroviaire ont procédé à 1081 interpellations sur la région PACA !...

Eh oui Madame Maréchal Le Pen, Monsieur Estrosi, vous qui portez le même programme et faites de la politique de la même façon …. « Proposer ce qui existe déjà » !

En 2014, sur la région PACA, les 170 agents de la Police Ferroviaire ont procédé à 1081 interpellations avec remise aux forces de l’ordre.

Parmi vos 10 propositions*, nous trouvons la création d’une police régionale dans les transports.

Bien entendu, la majorité du conseil régional et la SNCF ne vous ont pas attendu pour agir !

Trains et gares sont des lieux où se rencontrent tous les comportements de la vie sociale, y compris les plus répréhensibles. C’est au regard de ces risques que la Région PACA et la SNCF ont décidé de mettre la sûreté au cœur de l’offre de transport pour offrir aux usagers la meilleure sûreté dans les gares et dans les TER.

Les 170 agents, très compétents, de la police ferroviaire, sous la direction d’un ancien officier de la gendarmerie, œuvrent en tenue armée et clairement identifiée depuis la fin des années 1990. Ils luttent contre tous types de malveillances qui vont des incivilités jusqu’à l’acte terroriste, en passant par les atteintes aux personnes et aux biens. Il s’agit d’une des préoccupations majeures de la SNCF et de la Région.

La forte fréquentation estivale en Provence-Alpes Côte d’Azur nécessite un renfort d’agents de l’UNIR (Unité Nationale d’Intervention Rapide), basée à Paris. Il en est de même pour les périodes les plus marquées en évènementiel telles que le Carnaval de Nice (Monsieur Estrosi ne doit pas aller souvent dans sa gare pour ne pas avoir vu les 51 agents qui agissent, chaque jour, sur la Côte d’Azur !), la fête des Citrons, le Grand Prix de Monaco ou encore le Festival de Cannes, ou encore pour compléter le dispositif de sûreté sur la ligne MARSEILLE / AIX.

Bien entendu, contrairement au projet de Monsieur Estrosi « qui propose ce qui existe déjà », la *vidéo-surveillance est présente dans les gares et dans les TER. En 2014, cela a permis 110 interpellations dans le strict respect de la réglementation en vigueur par la CNIL.

Le Contrat d'exploitation des services ferroviaires régionaux de voyageurs entre la Région PACA et la SNCF, prévoit pour ces actions de sureté une ligne financière d’environ 10 M€, soit un financement équivalent à 220 agents.

La Région PACA a fêté, cette année, les dix ans de son dispositif de prévention des comportements incivils en gare et à bord des trains (aujourd’hui à 1,5 M€/an pour 24 éducateurs et médiateurs), dispositif qui reçoit un bon retour de la part des usagers des haltes/lignes concernées. Dispositif unique en France !

Madame Maréchal Le Pen, Monsieur Estrosi « Proposer ce qui existe déjà » image bien les pratiques politiciennes dignes du passé que vous représentez ! Il est grand temps d’élire des femmes et des hommes politiques qui représentent l’avenir avec l’éthique comme ligne de conduite !

Contact :

Jean Yves Petit

Vice-Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Mobile: 07 86 14 61 55

* publiées par Nice Matin et Var Matin

*170 agents répartis sur le territoire régional:

- agence PROVENCE-ALPES à MARSEILLE (86 agents) : MARSEILLE / MIRAMAS / AVIGNON / TOULON

- agence COTE D’AZUR (51 agents) : NICE / CANNES / ST RAPHAEL.

- Pôle Production (Groupe Expertise et Poste de Commandement) à Marseille : 19 agents

- Pôle du Siège de la Police ferroviaire à Marseille : 14 agents.

*La Video Protection :

- Caméras équipant les rames TER : 951 caméras embarquées (+ 475 caméras dès livraison définitive des 26 nouveaux trains Régiolis et Régio2N ).

- Caméras équipant les gares en PACA : 722 caméras (+ 140 caméras dès 2016).

En 2014, les 170 agents de la Police Ferroviaire ont procédé à 1081 interpellations sur la région PACA !...En 2014, les 170 agents de la Police Ferroviaire ont procédé à 1081 interpellations sur la région PACA !...

Voir les commentaires

La sûreté dans les transports ferroviaires TER méconnue par M. Estrosi ...

6 Septembre 2015, 15:35pm

Publié par jeanyvespetit

La sûreté dans les transports ferroviaires TER méconnue par M. Estrosi ...

Quand Monsieur Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, député, … et prétendant à la président de la Région confirme qu’il parle sans connaître les dossiers régionaux...

Le 6 août, il indiquait dans une interview au quotidien « La Provence » qu’il équipera les TER avec la vidéo surveillance et un accès avec la biométrie.

Le 4 septembre mais aussi le 5, il indique à qui veut l’entendre qu’il veut une police régionale dans les trains régionaux …

Bien entendu, nous n’avons pas attendu Monsieur Estrosi, ni le clan Le Pen pour agir concrètement tant à bord des trains que dans les gares !

Conformément aux dispositions de la loi, les relations techniques, comptables, juridiques et financières entre la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la SNCF pour l’exploitation des TER sont régies par un Contrat d’exploitation (2007-2016).

Le volet sûreté/ sécurité est un élément important pris en compte par les 2 parties qui ont élaboré différentes mesures pour assurer la protection des usagers du transport ferroviaire, du personnel d’exploitation et du matériel ferroviaire.

Ce partenariat s’exerce avec d’autres acteurs comme les services de l’Etat dans le cadre du Contrat Local de Sécurité (CLS) des Alpes Maritimes et sur le site du Pôle St Charles.

Le dispositif « sûreté » actuel s’appuie sur différentes mesures engagées dès 1998, et qui sont aujourd’hui regroupées dans le PRS (Programme Régional de Sûreté) adopté par la Région le 27/6/2003.

Principaux axes retenus dans le Programme régional de Sûreté :

1) Les Moyens humains

  • renforcement de la présence et de la visibilité du personnel SNCF et amélioration de l’accueil embarquement,
  • renforcement de la présence du dispositif policier (Police Ferroviaire–SUGE qui est sous la responsabilité d’un ancien officier de la gendarmerie qui dispose donc de toutes les compétences), Police Nationale des Transports, Police de l’Air et des Frontières), motorisation d’unités.
  • sécurisation des sites avec la présence de personnel supplémentaire (vigiles,...)

2) Les interventions sur les gares et le matériel

- amélioration de l’aspect général et sécurisation des bâtiments et des cheminements, des abords et parkings,

- sécurisation du matériel (sites de remisage, installation de clôtures et de vidéo-surveillance, gardiennage) et plan de lutte anti-tag.

4) Une stratégie d’intervention efficace et réactive

- Mobilité des équipes d’intervention (intervention sur les tags, motos ….),

- Coordination entre les différents services de police et de gendarmerie dans le cadre du Contrat Local de Sécurité (CLS),

- Mise en place d’un centre régional de surveillance générale,

- Création d’un dispositif de gestion de crise.

5) La prévention:

- Prévention des comportements incivils / interventions en milieu scolaire / éducateurs et médiateurs sur les lignes sensibles dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes,

  • Intensification de la formation sur la gestion des situations conflictuelles.

6) Prise en charge

  • Accompagnement des usagers agressés.

Au-delà de ces mesures de sécurisation, la politique tarifaire adoptée par la Région avec la carte Zou! (Zou! Etudes, Zou! Solidaire, Zou! 50/75%, Zou! Abonnements du travail) a aussi une grande importance.

Le Contrat d'exploitation des services ferroviaires régionaux de voyageurs prévoit, pour ces actions, une ligne financière d’environ 10 M€, soit un financement équivalent à 220 agents.

En matière d’investissements, la Région participe à l’amélioration des conditions d’accueil des usagers en finançant les opérations de rénovation et modernisation des installations (rénovation de gares, pose de clôture sécurisation des traversées, afficheurs légers… ) ainsi que le renouvellement du parc matériel a des rames neuves.

· Concernant la vidéo-protection/vidéo-surveillance

Nous avons aujourd’hui 951 caméras déployées à bord de nos trains, chiffre qui montera à 1426 caméras lorsque le reste du matériel roulant commandé sera livré.

En terme de couverture du matériel, l’on peut estimer que cela représente aujourd’hui 41 % des rames en services, puis au terme des livraisons (fin 2016/début 2017), entre 45 % et 48 %.

L’on peut par ailleurs rappeler les coûts investis pour la vidéo-surveillance en gare : 850 k€ en 2014, 850 k€ en 2013, 1 380 k€ en 2012, 1 396 k€ en 2011.

· Concernant le contrôle biométrique

De manière globale et générique, un contrôle biométrique consiste à contrôler l’accès au train via un caractère physique : empreinte digitale, iris, voix, l’on peut tout imaginer. En pratique, ça existe dans des zones très limitées d’accès (certaines zones militaires, laboratoires, bureaux « top-secrets »…), dans certains aéroports pour la partie « contrôle des arrivants extranationaux/extra-Schengen », mais nulle part dans le monde, à ma connaissance, comme critère d’accès aux transports publics – pas même à Nice… Que fait donc Monsieur Estrosi ?

la Région PACA a fêté, cette année, les dix ans de son dispositif de prévention des comportements incivils en gare et à bord des trains (aujourd’hui à 1,5 M€/an pour 24 éducateurs et médiateurs), dispositif qui reçoit un bon retour de la part des usagers des haltes/lignes concernées. Dispositif unique en France !

Voir les commentaires

« Cars Macron » : la SNCF souhaite-t-elle continuer d’exploiter les TER ?

4 Septembre 2015, 08:56am

Publié par jeanyvespetit

Après la société Transdev au mois de juin, c’est au tour de la SNCF d’annoncer, hier, le lancement de son offre de transport par cars « Ouibus », qui seront en circulation à partir du 16 novembre 2015. Sur la région Provence-Alpes Côte d’Azur, cela se traduit par des cars qui doubleront l’offre publique régionale et inter-régionale de trains et de cars entre Lyon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux ou Nice et Marseille.

En effet, la SNCF vient de mettre en vente sur internet des billets de car OUIBUS pour des trajets à 5€ pour :

2 allers-retours quotidiens entre Marseille, Montpellier, Toulouse et Bordeaux

5 allers-retours quotidiens entre Marseille et Lyon

Et surtout 4 allers-retours quotidiens entre Marseille et Nice en 2h30.

Le temps de parcours est le même qu’en train, c'est-à-dire que les cars empruntent l’autoroute de métropole à métropole.

Vu le prix très bas du billet annoncé par la SNCF (5€ contre un tarif normal à 35€ sur les TER entre Marseille et Nice), la SNCF semble disposer d’une capacité financière importante. Ou bien est-ce la contribution des Régions versée chaque année qui lui permet d’offrir des tarifs aussi bas, en dehors de toute réalité économique ?

Ainsi, aux Régions le soin de continuer, malgré toutes les contraintes budgétaires, d’assurer une desserte équilibrée des territoires. Et à la SNCF celui de fragiliser le transport public, là où circulent déjà des cars et trains régionaux, des trains nationaux et des TGV.

L’abandon annoncé par l’Etat, au travers du rapport Duron, de la circulation des trains Corail InterCités entre Marseille et Nice était donc là pour faire de la place à des cars SNCF qui mettront le même temps de trajet que le train !

Alors que la France accueillera et présidera le Sommet Paris Climat 2015 à la fin de l’année, c’est un très mauvais signal que le gouvernement envoie à l’heure de la mobilisation générale contre le changement climatique.

Une autre question demeure : qui prendra en charge l’aménagement des nouvelles et actuelles gares routières ? Les Régions, encore une fois ? Elles qui viennent de signer un contrat de plan Etat/Région 2015/2020, elles qui rénovent les voies ferrées, qui transforment les gares ferroviaires en pôles d’échanges multimodaux, qui achètent de nouveaux trains régionaux ?

Stoppons cette dérive libérale : jouons la carte de l'intermodalité et celle de l'égalité et de l’aménagement de nos territoires !

Jean-Yves Petit, Vice-Président aux Transports et à l’Eco-Mobilité de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Bon à savoir : PACA est l’une des régions de France qui dispose d’un important réseau de lignes routières avec 22 lignes LER (Lignes Express Régionales) complémentaires avec le réseau TER, irriguant le territoire régional avec des cars à haut niveau de confort. Chaque année, ce sont plus d’un million d’usagers qui empruntent les LER.

Carte des dessertes de OUIBUS SNCF

Carte des dessertes de OUIBUS SNCF

Voir les commentaires

Rétablir les vrais chiffres et la réalité … suite aux erreurs répétées du conseiller régional « Républicain » représentant le candidat Estrosi …

27 Juin 2015, 17:19pm

Publié par jeanyvespetit

Le candidat Estrosi déclarait  le 30 décembre 2014, « La région ne nous apporte rien, ne nous a jamais rien apporté. Elle ne sert à rien et ne servira à rien demain »...Ah bon !!! ... pensait-il la même chose en mars 2007 ?
Le candidat Estrosi déclarait le 30 décembre 2014, « La région ne nous apporte rien, ne nous a jamais rien apporté. Elle ne sert à rien et ne servira à rien demain »...Ah bon !!! ... pensait-il la même chose en mars 2007 ?

----------------------------------------

A différentes reprises, lors de comités de ligne ou lors des assemblées plénières du conseil régional, le conseiller régional « Républicain » représentant le candidat Estrosi annonce régulièrement des chiffres ou des propos erronés en guise de « vérité vraie » concernant les TER, les Chemins de fer de Provence et la Région …l'occasion donc de donner quelques chiffres :

Pour les TER, durant la période 2002/2014 :

  • L’offre a augmenté près de 38 %
  • La fréquentation a augmenté près de 55%
  • Les recettes directes ont augmenté de 66%
  • Le coût au train.kilomètre a augmenté de 48%

La majorité régionale a beaucoup développé l’offre TER … et il reste encore beaucoup à faire pour offrir une mobilité fiable et dense aux 5 millions d’habitants et aux 2 millions de touristes.

En 2015, nous aurons, encore, augmenté l’offre de TER de 8% avec, notamment l’ouverture au service voyageurs d’Avignon/Carpentras.

A cela il convient d’ajouter que si c’est la Région qui détermine l’offre de transport et la tarification avec la carte ZOU !, ce sont :

  • la SNCF qui exploite les TER,
  • la RRT PACA (Régie Régionale des Transports) qui exploite les CP (Chemins de fer de Provence), et non la SNCF comme l’a affirmé le représentant du candidat Estrosi !!!,
  • et les Transporteurs routiers voyageurs qui exploitent les LER

Sur la période 2003-2012 :

Après des mois de négociations, la Région est parvenue à trouver un accord avec la SNCF afin de solder les décomptes de la période 2003/2012

La Région a récupéré 11,8M€ en 2009 et 5,5M€ en 2013 puis 16M€ suite au solde définitif des décompte TER, validé en juin 2015, pour toute cette période soit au total de 33,3M€.

Et les pénalités ?

Bien entendu le décompte, évoqué ci-dessus, n’a rien à voir, comme je l’ai entendu à plusieurs reprises, avec les pénalités infligées par la Région à la SNCF.

Pour la période 2010/2014 le montant des pénalités payées par la SNCF s’élève à 10M€.

2014 étant l’année où la SNCF a fourni une offre la plus mauvaise, année la plus dure pour les usagers !

  • 27,4% des TER étaient soient en retard (18,4%), soient supprimés (9%)
  • Pensant profiter de cette inacceptable situation, le représentant du candidat Estrosi a annoncé, lors de la séance plénière du 26 juin, 27% de trains en retard et 8% de trains supprimés soit un total de 35% !!! … bien entendu c’est faux !

Pour les premiers mois de l’année 2015, jusqu’au 25 juin, la situation, heureusement, s’améliore mais reste encore très fragile:

- 17% de TER sont en retard

- et 2,9% sont supprimés sur l’ensemble du territoire régional.

Non, la majorité régionale n’est pas une bande d’incapables comme se plait à le dire le candidat Estrosi … ! au contraire, elle assume ses responsabilités, notamment vis à vis de la SNCF et elle répond aux besoins et aux attentes des habitants de Provence Alpes Côte d’Azur dans les limites d'un réseau ferré régional qui a été délaissé pendant de trop nombreuses années d'où l'intérêt du contrat de plan 2015/2020. La majorité Régionale a donc inscrit 295.4 M€ en faveur du déplacement de nos concitoyens par modes alternatifs à la route... les "Républicains" et l'UDI ont voté contre ...

Voir les commentaires

Retour sur ma réunion du samedi 13/06 avec les associations et collectifs d’usagers des Alpes Maritimes et la SNCF …

14 Juin 2015, 08:31am

Publié par jeanyvespetit

Réunion très intéressante et très concrète sur un axe fréquenté par plus de 40 000 usagers quotidiennement qui, dès le moindre aléas, vivent des conditions de trajet très difficles voire insurpportables… il en ressort:

 

  • la nécessité d'avoir des scénarios de secours pour assurer une continuité des dessertes en cas d'aléas (en cas d’un problème entre Monaco et Vintimille par exemple, comment disposer de circulations TER entre Cannes et Monaco ?) ;
  • faciliter l’accès à tous les trains (TGV, TET, Thello, …) en cas d’incidents … ;
  • nécessité de disposer de chiffres de régularité et de qualité concernant les TER situés dans les périodes de pointes ;
  • disposer d'un système d'information plus efficace pour les usagers et les cheminots ;
  • revoir la propreté intérieure et extérieure des rames;
  • travailler avec une bonne implication des associations et des collectifs d'usagers sur le service 2017 (cadencement) ;
  • ne pas délaisser les petites haltes ou gares à l’image de ce qui s’est passé pour celle de Cros de Cagnes ;
  • des éléments sur le suivi de la composition des trains afin de disposer d’une capacité maximum pour l’accès des usagers ;
  • souhait d’une visite du technicentre SNCF de Cannes La Bocca où est assurée la maintenance du matériel roulant ;

 

  • une nouvelle rencontre se tiendra  fin septembre / octobre

 

Les principaux éléments de mon intervention sur la situation de la Côte d’Azur lors de cette rencontre avec les usagers

 

Point sur l’évolution des dessertes :

En 2015, pour Cros de Cagnes :

A partir du 5 juillet : + deux arrêts

86022 Vintimille 11 h 02 – Cannes Bocca 12 h 50 (arrêt vers 12 h 23)

881127 Grasse 15 h 21 – Menton 17 h 07 (arrêt vers 16h14)

Accès des TGV et TET pour les abonnés entre Marseille et Nice :

Suite à la demande formulée par la Région devant l'impossibilité de créer des TER supplémentaires face à la saturation de l'infrastructure, la SNCF accepte le principe d'un accès dans certains TGV et TET dans des conditions qui restent à discuter avec la Région. L'objectif est une mise en place pour la rentrée de septembre.

 

En 2016, pour le service Azur :

- les TER intervilles Marseille 5 h 30 – Nice 8 h 06 et Nice 17 h 50 – Marseille 20 h 29 seront prolongés jusqu’à Vintimille : cette mesure permet de mieux organiser l’heure critique du matin et du soir (8 h 00/9 h 00 le matin vers Monaco et 17 h 00/18 h 00 pour le retour. Le nombre de TER quotidiens entre Nice et Menton n’évolue pas (96 par jour).

 

- afin d’optimiser l’utilisation du matériel, 5 trains Les Arcs-Nice (sur les 22 circulant chaque jour) seront terminus Cannes. Il s’agit de trains de contre-pointe et/ou en creux de journée, pour lesquels une bonne correspondance (5 à 10 minutes) TER existe à Cannes assurant la desserte jusqu’à Nice.

 

- renforcement de la desserte de Cros de Cagnes : le volume des arrêts est rétabli (64 par jour au lieu de 47 en 2015), l’objectif restant de revenir à une desserte systématique à la demi-heure au service 2017.

 

Point Qualité d’une manière générale sur PACA :

 

Au global, le retour à un très bon niveau de réalisation de l'offre se confirme, et le mois de mai a été également marqué par une amélioration assez nette de la régularité, principalement grâce à de moindre perturbations liées à l'infrastructure.

Point Qualité pour Azur

 

Les taux des suppressions sur Azur sont orientés à la baisse comme sur le reste de la Région, mais la SNCF peut encore mieux faire.

Il faut également rappeler qu’en 2011, année « la meilleure» (juste normale en fait), le taux de suppression régional se situait à 2.1%.

En comparaison, les TER Marseille / Toulon en suppression : la comparaison montre clairement qu’il n’y a pas de « mieux » sur Marseille Toulon par rapport à Azur, voire au contraire, le rodage des trains neufs Régio2N amène une fiabilité un peu dégradée.

 

La régularité sur Azur s’est améliorée par rapport à 2014 au global sur le début d’année (l’irrégularité oscille autour des 20%) … Mais elle reste très fragile par rapport au reste de la Région ;

Pour la ligne Nice /Tende, c’est mieux, mais également toujours fragile ;

La comparaison avec Marseille / Toulon indique qu’il n’y a pas de mieux sur Marseille / Toulon que sur Azur.

En bref, il y a un problème généralisé sur l’axe Marseille Vintimille en régularité, lié essentiellement aux multiples chantiers de travaux sur l’infrastructure ferroviaire.

 

Concernant les problèmes de composition:

Les quelques trous de composition afin d’avoir une capacité maximum de places vont être comblés au fur et à mesure des entrées en service de Régio2N.

Après, il faut que la SNCF respecte la composition prévue tout le temps.

 

Pour ce qui concerne la comparaison entre Nice et Marseille sur les moyens engagés par la Région.

Pour rappel, sur une journée type :

Marseille vers Toulon/ Aubagne = 33600 places de trains

Marseille vers Aix = 20000 places de trains

Marseille vers Berre = 19 000 places de trains

Marseille vers Côte Bleue = 6500 places de trains

Soit 79 100 places de trains aux entrées de Marseille

 

Nice vers Monaco = 55 800 places de train

Nice vers cannes = 48 700 places de train

Nice vers Breil/Tende = 4500 places de train

Soit 109 000 places de trains aux entrées de Nice.

 

En fait, la tension sur le Matériel Roulant est une réalité régionale et non pas simplement Azuréenne.

 

Concernant l’arrivée des Régio2N sur les Alpes Maritimes :

 

En préalable, les regio2N, 1000 places assises/debout, ont bien été achetés pour la côte d’Azur ;

 

Ces nouvelles rames roulent aujourd’hui sur Marseille-Nice le WE en plus des AR Toulon/Marseille

Les premiers trains TER, déjà proposés certains jours, seront couverts de manière régulière dans la première quinzaine de juillet.

Bien entendu, il n'y a jamais 10 rames dormant à Marseille ou chez le constructeur Bombardier !!! ;

Nous avons reçu la 7ème Regio2N vendredi 12/06. En septembre, nous aurons 8 Regio2N livrées et 5 à 6 en exploitation quotidienne.

- les Regio2N ne sont pas encore déployés sur Vintimille pour un problème de gabarit (tunnel non conforme, avec travaux importants);

 

A noter la nécessité de faire des travaux en gare de Nice Riquier afin d’allonger les quais pour permettre d’accueillir ce nouveau matériel de grande capacité lorsqu’il circule avec deux rames. http://www.jeanyvespetit.fr/2015/06/gare-de-nice-riquier-lettre-du-president-de-la-region-a-m-estrosi.html

D'autre part, en vue d'effectuer le maximum de maintenance du matériel roulant sur la Côte d'Azur, des investissement ont lieu sur le technicentre de Cannes La Bocca :

http://www.jeanyvespetit.fr/2015/05/oui-la-region-investi-sur-la-cote-d-azur-et-agit-en-faveur-de-la-fiabilite-des-ter-les-travaux-sur-le-site-de-cannes-la-bocca.html

Retour sur ma réunion du samedi 13/06 avec les associations et collectifs d’usagers des Alpes Maritimes et la SNCF …
Retour sur ma réunion du samedi 13/06 avec les associations et collectifs d’usagers des Alpes Maritimes et la SNCF …

Voir les commentaires

Les Régions PACA et Ligurie agissent en faveur des usagers transfrontaliers ...

7 Juin 2015, 06:32am

Publié par jeanyvespetit

Signature de la lettre d'intention avec mon collègue Enrico Vesco, vice président transport de la Région Ligurie ...
Signature de la lettre d'intention avec mon collègue Enrico Vesco, vice président transport de la Région Ligurie ...

Tous les jours, plus de 2300 voyageurs ferroviaires français et italiens effectuent un trajet transfrontalier pour se rendre à leur travail ou pour des motifs personnels (loisir, études…). Cela représente 6.5 % des usagers du TER sur la zone Côte d’Azur. Sur l’axe Nice Vintimille, Monaco est la gare origine ou destination pour 43.3 % des passagers, dont 67% sont des abonnés du TER PACA. Le trafic lié à Monaco représente 8.9 % du trafic de la région PACA.

Il convient de souligner l’importance de ces échanges transfrontaliers, qui contribuent au développement économique et culturel de nos régions, et au-delà à l’intégration européenne des peuples.

Pour répondre au besoin de déplacements, la gare frontière de Vintimille est desservie tous les jours par environ 80 TER PACA et par 40 trains régionaux de la Région Ligurie, tandis que la gare de Monaco est desservie par 100 trains.

il n’y a pas de trains régionaux assurant une continuité de parcours entre la Région Provence Alpes Côte d’Azur et la Ligurie, tous les voyageurs sont donc obligés de subir une correspondance en gare de Vintimille, avec ses conséquences en matière de temps de parcours et de confort de voyage

Lors de chacune de leurs expressions dans les Comités de Ligne, les usagers et les acteurs socio-professionnels font part de leurs difficultés liées à cette rupture de charge à Vintimille.

Pour améliorer la situation, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Région Ligurie, en concertation avec la Principauté de Monaco (le département des Alpes Maritimes a refusé de participer à ce projet), ont développé au cours de l’année 2013 et 2014 des actions communes en matière de coordination de l’offre ferroviaire entre Nice et Imperia, dans le cadre du projet ALCOTRA - INFORAILMED, avec le soutien de l’Union européenne.

Ces actions ont notamment porté sur la réalisation de scénarios d’offre de transports ferroviaires, sur la mise en place d’une gamme tarifaire et d’un système de billettique communs et sur la structuration institutionnelle permettant de gérer en commun l’offre ferroviaire Régionale de voyageurs de Nice à Imperia.

En parallèle, les deux régions et Monaco ont mis en place des outils d’information à destination des usagers (fiche horaire de Nice à Imperia, affichage en gare des correspondances pour continuer son voyage au-delà de Vintimille) et ont publié une fiche d’informations touristiques présentant les principaux sites azuréens, ligures et monégasques accessibles par le train. En tant qu’Autorité Organisatrice des Transports, les Régions se sont également engagées avec leur exploitant Trenitalia et SNCF d’une part et avec les gestionnaires d’infrastructure Rete Ferroviaria Italiana et Réseau Ferré de France d’autre part dans un processus d’amélioration de la coordination de leur offre de transport en gare de Vintimille et ont recherché les voies d’une meilleure gestion des situations perturbées.

Au terme du projet INFORAILMED, les partenaires souhaitent affirmer leur volonté partagée de poursuivre les actions de coordination horaire en gare de Vintimille en vue d’améliorer les liaisons transfrontalières et la diffusion commune d’informations horaires et touristiques aux usagers des transports ferroviaires Régionaux.

Ils souhaitent également s’engager à travailler à la création d’un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT), capable de rassembler les acteurs compétents en matière de transport ferroviaire Régional de voyageurs sur la ligne ferroviaire Nice – Imperia et de répondre aux enjeux techniques et juridiques de la coordination de l’offre ferroviaire.

C'est pour cette raison raison que nous avons signé, à Vintimille, le 5 juin, une lettre d'intention des Régions Ligurie et PACA à poursuivre ce travail pendant 18 mois afin de concrétiser les différentes propositions d'actions.

La Région PACA agit en faveur des usagers des Alpes Maritimes !

Les Régions PACA et Ligurie agissent en faveur des usagers transfrontaliers ...
Les Régions PACA et Ligurie agissent en faveur des usagers transfrontaliers ...

Voir les commentaires

Oui la Région investit sur la Côte d’Azur et agit en faveur de la fiabilité des TER … Les travaux sur le site de Cannes La Bocca...

22 Mai 2015, 19:16pm

Publié par jeanyvespetit

la potence qui vient d'être installée sur le site de cannes La Bocca et permettra de changer des pièces lourdes situées sur la toiture de l'automotrice
la potence qui vient d'être installée sur le site de cannes La Bocca et permettra de changer des pièces lourdes situées sur la toiture de l'automotrice

L’accroissement régulier du volume des services de TER (+ 53 % de trains / kilomètres sur dix ans) en liaison avec les mises en service des grands projets de modernisation et de développement du réseau ferré régional en 2014 et 2015 (liaison inter-gares Avignon-TGV – Avignon-centre, 3ème voie Antibes – Cagnes sur Mer, 3ème voie Marseille – Aubagne, réouverture d’Avignon – Carpentras), et attendus (augmentation de capacité sur Toulon – Hyères pour fin 2015 et Cannes – Grasse pour 2017) a nécessité de prévoir l’adaptation du parc de matériels roulants en conséquence et l’acquisition de nouveaux matériels (10 rames Régiolis et 16 rames Régio2N) en cours de livraison. Ces évolutions impliquent également de renforcer et compléter les installations de maintenance et de remisage existantes.

Le Schéma Directeur de Maintenance et de Remisage des TER PACA élaboré par la SNCF et décliné en un Programme Pluriannuel d'investissement (PPI) prévoit un investissement de 45 à 50 M€ pour la période 2011/2017. Ce programme porte sur une dizaine de sites régionaux et s’appuie sur une trentaine de projets.

Le financement d’une tranche de travaux concernant l’adaptation des sites SNCF existants de Cannes, Marseille-Blancarde et Avignon aux nouveaux matériels Régiolis et Régio2N a été acté en avril 2014 pour un montant de 19,9 M€ (90 % de participation régionale). Cette tranche concerne principalement la création et à l’allongement de voies et de quais techniques, le renforcement des moyens techniques dédiés à la maintenance (création et adaptation de passerelles et de voies sur fosse pour la maintenance, acquisitions d’outillages spécifiques…) indispensables à la gestion des nouveaux matériels dès leur livraison.

A Cannes, ces travaux sont justifiés par la mise en exploitation des nouveaux matériels TER à 2 niveaux Régio2N, en cours sur le secteur azuréen. Ils ont également vocation à déconcentrer la maintenance lourde des rames TER affectées à sur zone aujourd’hui réalisée très majoritairement à Marseille Blancarde.

D’un montant de 9,3 M€, ils comprennent :

  • La création d’un moyen de levage pour la maintenance d’organes (potence) / en service (derniers travaux de finition réalisé le 31 mars 2015)
  • L’allongement de 3 voies de remisage/maintenance et la création de passerelles de maintenance sur une de ces voies V30 / premiers travaux préparatoires en cours et livraison prévue en mars 2016
  • L’allongement de 3 voies de remisage/nettoyage et de quais techniques / livraison étalée de juin à novembre 2016

La principale difficulté de réalisation de ces travaux vient du fait qu’ils doivent être réalisés en concomitance avec le maintien en exploitation du site, déjà très contraint, et sans solution simple de report d’opérations.

La montée en charge progressive de l’activité de maintenance sur le site se fera courant 2016, avec un rythme de croisière attendu en 2017 et permettra d'assurer une meilleure autonomie pour la gestion .des TER entre Les Arcs / Cannes / Nice et Vintimille

Un investissement pour permettre plus d'autonomie dans la gestion des TER sur la Côte d'Azur ...
Un investissement pour permettre plus d'autonomie dans la gestion des TER sur la Côte d'Azur ...
Un investissement pour permettre plus d'autonomie dans la gestion des TER sur la Côte d'Azur ...
Un investissement pour permettre plus d'autonomie dans la gestion des TER sur la Côte d'Azur ...

Un investissement pour permettre plus d'autonomie dans la gestion des TER sur la Côte d'Azur ...

Voir les commentaires

Enfin ça roule ! ... entre Avignon et Carpentras ...

19 Avril 2015, 09:10am

Publié par jeanyvespetit

Enfin, ça roule ... après des années d'attente, grâce aux soutiens d'associations, de syndicats, d'élus .... et de la Région, après les travaux nécessaires à la réouverture, les premiers trains circulent entre Sorgues et Carpentras afin de former les cheminots dont les conducteurs .... la ligne sera ouverte au service voyageurs le 25 avril avec 13 aller/retour puis 16 à compter du 1er septembre entre Carpentras et Avignon Centre et TGV, l'objectif étant 20 aller/retour. Merci à Monsieur Imbs et à son association pour cette vidéo

Voir les commentaires

La Région primée pour les gares de l'axe Avignon - Carpentras ...

24 Mars 2015, 18:14pm

Publié par jeanyvespetit

La Région primée pour les gares de l'axe Avignon - Carpentras ...

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ville, Rail & Transports décerne le Prix thématique « Gare intermodale » à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les pôles d’échanges multimodaux de l’axe Avignon-Carpentras.

A l’occasion des Grands Prix des Régions qui ont eu lieu ce mardi 24 mars à Lille Grand Palais à Lille, le Jury 2015 du magazine Ville, Rail & Transports a décerné le Prix thématique « Gare intermodale » à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les pôles d’échanges multilmodaux de l’axe Avignon-Carpentras, en présence de Jean-Yves Petit, Vice-président de la Région délégué aux transports et à l’éco-mobilité.

Le Prix « Gare intermodale » récompense des aménagements qui facilitent les déplacements des usagers en limitant les contraintes liées aux changements de modes de transports.

« Ce prix constitue une reconnaissance du travail collectif impulsé par la Région autour de la réouverture de la ligne Avignon-Carpentras. Depuis 2010, nous avons en effet lancé une véritable dynamique partenariale afin de développer l’intermodalité, de garantir la complémentarité des offres de déplacement, et d’optimiser le rabattement sur l’axe ferroviaire. Cela souligne notre rôle d’autorité coordinatrice en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cela s’inscrit dans la lignée des récompenses que la Région a déjà reçues en reconnaissance des efforts importants que nous avons réalisés pour développer l’offre de notre service TER et en améliorer la qualité » a déclaré Jean-Yves Petit.

Fruits d’une démarche partenariale forte pilotée par la Région, les nouveaux points d’arrêt ferroviaires ont été intégrés au sein de pôles d’échanges multimodaux afin d’optimiser le rabattement des transports urbains, interurbains et départementaux et renforcer la complémentarité entre offres de transports publics. Parallèlement, la Région a mis en œuvre sur cet axe Avignon-Carpentras une démarche innovante de Contrat d’Axe afin d’initier et d’accompagner les projets urbains autour de ces nouveaux pôles d’échanges et œuvrer à une plus grande cohérence entre l’offre de transport collectif et les opérations de développement urbain.

Ville, Rail & Transports réalise depuis 2002 un classement de la qualité de l’exploitation ferroviaire et routière dans les régions françaises. En 2014, pour la quatrième année consécutive, Ville, Rail & Transports fait, avec le concours de l’Association des Régions de France, de ce classement un évènement à part entière baptisé Les Grands Prix des Régions et distingue pour l’occasion les meilleures initiatives des autorités organisatrices en matière de développement des transports régionaux. Lors de l’édition 2012, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur avait déjà reçu le Prix « Services Voyageurs » pour les efforts engagés en matière d’information des usagers du TER ; le Grand Prix de bronze en 2013 grâce à la gamme tarifaire ZOU !, et le Grand Prix Mobilité 2.0 en 2014 pour sa centrale de mobilité pacamobilité.fr.

La Région primée pour les gares de l'axe Avignon - Carpentras ...La Région primée pour les gares de l'axe Avignon - Carpentras ...

Voir les commentaires

Inauguration des travaux de la gare de Cavaillon, y compris l'abri vélo et le sas d’accès...

22 Mars 2015, 16:06pm

Publié par jeanyvespetit

Une tarification attractive avec la carte ZOU! mise en place par la Région ...Une tarification attractive avec la carte ZOU! mise en place par la Région ...
Une tarification attractive avec la carte ZOU! mise en place par la Région ...Une tarification attractive avec la carte ZOU! mise en place par la Région ...

Une tarification attractive avec la carte ZOU! mise en place par la Région ...

Une opération partenariale d’aménagement d’un pôle d’échanges autour de la gare de Cavaillon

Travaux sur 3 périmètres d’aménagements, sous 3 maitrises d’ouvrage différentes, réalisés à 3 échéances :

Périmètre sous maitrise d’ouvrage SNCF Mobilités (ex SNCF G&C) et Objet de l’inauguration:

  • Objet des travaux :

    les travaux ont consisté à restructurer, rénover et réaménager le bâtiment voyageurs et ses abords : agrandissement de l’espace d’attente, redéploiement des activités, amélioration des dispositifs de vente, d’accueil et d’information, optimisation des surfaces (avec désormais un local pour concédé), mise en place d’un abri vélo neuf, création d’un sas d’accès équipé aux quais. Ces travaux s’inscrivent dans un projet plus global d’aménagement de pôle d’échange (cf ci-après). Il s’agit là de la phase 2 des travaux.

    Coût des travaux : 1 837 240€

    Cofinanceurs :

    Région :1 286 068€ (70%)

    CG84 : 183 724€ (10%)

    SNCF Mobilités : 367 448€ (20%)

  • Périmètre sous maitrise d’ouvrage SNCF Réseau (ex : RFF) :

  • Objet : mise en accessibilités aux infrastructures ferroviaires : remise aux normes des quais pour les PMR, création d’une passerelle équipée d’ascenseur pour traverser les voies
  • Coût des travaux : 3,6M€ cofinancés par la Région 2,21M€ (62%), RFF 1,18M€ (33%) et le CG84 180k€ (5%)
  • Planning : les travaux auraient dû débuter à l’été 2014 pour être achevés à l’été 2015. En juillet 2014, RFF a annoncé leur report faute de ressources (mobilisées en Ile de France suite aux accidents de Brétigny et Denguin) avec pour nouvelle échéance au mieux 2016
  • Périmètre sous maitrise d’ouvrage Ville :
  • Objet : création d’un parvis, aménagement de la gare routière, création d’une dépose minute et d’espaces de stationnement supplémentaire, aménagements de voirie dont mise à double sens de l’avenue Pierre Sémard et Maréchal Joffre, implantation d’un WC public (en sus de celui de la gare)
  • Coût des travaux : 700k€ cofinancés par la Ville 332,5k€ (47 ,5%), la Région 35k€ (5%), le CG84 262,5k€ (37,5%) et le CG13 70k€ (10%)
  • Planning : les travaux ont débuté fin mars 2013 et se sont achevés en février 2014 ; ils ont alors fait l’objet d’une inauguration (le 11 février 2014

- Le coût global du projet s’élève donc à plus de 6,1M€ cofinancés à hauteur de 3,5M€ (58%) par la Région, 1,2M€ (19%) par RFF, 625k€ (10%) par le CG84, 367k€ (6%) par SNCF G&C, 332k€ (5%) par la Ville et 70k€ (1%) par le CG13.

- Offre ferroviaire :

2015 : 28 TER/jour en semaine. En heure de pointe, 1train à la demi heure

- Fréquentation :

En 2013: plus de 600 voyageurs/jour en 2013. +19% depuis 2009

En 2013, Cavaillon était la 3ème gare la plus fréquentée du Vaucluse derrière Avignon Centre et Orange (hors Avignon TGV).

Avec Claude Haut, Président du CG84 et mes collègues de la Région, JL Joseph, Christine Lagrange et J. OlivierAvec Claude Haut, Président du CG84 et mes collègues de la Région, JL Joseph, Christine Lagrange et J. Olivier
Avec Claude Haut, Président du CG84 et mes collègues de la Région, JL Joseph, Christine Lagrange et J. OlivierAvec Claude Haut, Président du CG84 et mes collègues de la Région, JL Joseph, Christine Lagrange et J. Olivier

Avec Claude Haut, Président du CG84 et mes collègues de la Région, JL Joseph, Christine Lagrange et J. Olivier

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>