Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

les ter

Forte dégradation de la qualité de l'offre TER entre Marseille / Aubagne / Toulon ... le constat et les actions prévues ...

2 Juin 2012, 08:53am

Publié par jeanyvespetit

TERLorsque tout va bien, je n’hésite pas à en faire état. Il convient donc de le faire lorsque « tout va mal » et c’est le cas, actuellement, entre Marseille – Aubagne – Toulon.


Un fort mécontentement des usagers de cet axe est réel suite à des résultats en forte dégradation du 1er janvier au 20 mai comparé à 2011 :
→ Régularité en baisse de 10 points pour s’établir à 81,43%,
→ Fiabilité dégradée avec un nombre de TER supprimés multipliés par 3,5. On enregistre 602 TER supprimés (toutes causes confondues)


Par ailleurs, les trains inter-cités entre Marseille et Nice ont perdu près de 30 points d’irrégularité comparé à 2011 cumulant les retards dus aux zones de travaux sur l’ensemble du parcours et à la saturation de l’infrastructure ferroviaire sur l’ensemble du parcours.


Le mécontentement des usagers est amplifié par le fait que l’Information Voyageurs est très en deçà des attentes.


On distingue deux principales raisons d’irrégularité :
L’infrastructure : les travaux concernant la construction de la 3ème voie entre Aubagne et Marseille et les difficultés de circulation sur cet axe cumulé aux incidents induits font perdre 5 points de régularité.
Le matériel roulant : les tensions sur la disponibilité de certaines séries de matériel, les incidents en ligne (détresses et dépannages), ainsi que les conséquences des compositions réduites qui génèrent des difficultés d’accès à bord des trains provoquent 3 points de régularité.


LD 1327666208593

Le matériel roulant raison principale des suppressions de TER :
La forte augmentation des suppressions est essentiellement liée à l’augmentation significative des causes Matériel (+ 80%) : au 20 mai 2012, 150 TER ont été supprimés (5882 kms trains), contre 83 TER sur les 5 premiers mois de l’année (3522 km) 2011.


Une information aux voyageurs défaillante à bord des trains et dans les gares intermédiaires :
Ce problème est récurent. Il est évoqué auprès de la SNCF après chaque aléas, l’information est soit inexistante, soit très longue à venir ou comporte des erreurs.
On le constate trop souvent  à bord des trains mais aussi dans les gares intermédiaires qui pourtant disposent d’un personnel mais où information n’est pas relayée.


Réagir des maintenant :
Face à cette situation, j’ai demandé à la SNCF la tenue, en urgence, d’une rencontre avec la Région afin de disposer de mesures immédiates pour permettre un retour vers une situation normale et fiable. Cette réunion s’est tenue le 1er juin.


Il en ressort les actions suivantes qui doivent être mises en œuvre :
- L’axe Marseille/Aubagne/Toulon/Les Arcs/Hyères est sur haute surveillance par toutes les équipes et tous les métiers de la SNCF ;
- En complément, et pour retrouver une disponibilité du matériel roulant qui permette de redonner une meilleure fiabilité une bonne qualité de l’offre TER, une nouvelle organisation pour la gestion et la maintenance des matériels est mise en place. Pour couvrir la période qui sera nécessaire au rétablissement du fonctionnement du système de maintenance et afin de répondre aux besoins d’augmentation du trafic, des rames et des locomotives sont louées auprès d’autres régions. A noter que la Région a anticipé ce manque de matériel par la commande de 21 locomotives pour les TER réversibles dont la livraison devrait commencée fin 2012, début 2013.
- Plusieurs actions portant sur la fiabilisation du matériel roulant existant sont en cours ainsi qu’un renforcement des contrôles de conformité des engins en sortie de sites de réparation et de maintenance
Les horaires et les temps de parcours des trains inter-cités vont être revus afin de leur permettre une meilleure régularité.
- Concernant les travaux de la 3ème voie entre Aubagne et Marseille, la SNCF étudie les possibilités d’en réduire les conséquences négatives sur la régularité.
- La SNCF prévoit une action managériale auprès du personnel des gares et de chaque agent du personnel de bord pour améliorer l’information aux usagers, l’accent étant mis sur les perturbations liées aux nombreux travaux consécutifs à la troisième voie.


sans-titre-copie-1

Aller à la rencontre des usagers :
Enfin, il est prévu l’organisation de rencontres avec les usagers durant la 2ème quinzaine du mois de juin dans différentes gares du parcours, dans la tranche horaire 6h30-9h00. Ces rencontres auront pour but d’échanger avec les usagers sur le niveau de la qualité de l’axe, les informer sur les actions entreprises pour un rétablissement de la régularité et sur dispositions prises pour améliorer la qualité de l’information voyageurs.


Comme beaucoup d’entre vous le font déjà, n’hésitez pas à me faire part des difficultés rencontrées lors de vos déplacement à bord du transport public régional afin d’en garantir sa mission de service public et d’en poursuivre son amélioration, sa fiabilité et sa qualité.

Voir les commentaires

Les écologistes et le pouvoir d'achat...la preuve par les transports ...

9 Mars 2012, 22:10pm

Publié par jeanyvespetit

Angoisse de ne pas finir le mois, emprunts et loyers qui mangent une grosse partie du salaire avant même le début du mois, facture imprévue qui plonge les comptes dans le rouge, cette réalité c’est celle de millions de Français aujourd’hui. Le « Président du pouvoir d’achat » a permis à une petite minorité d’ultra-riches de gagner plus sans travailler plus quand la majorité des Français voyait son pouvoir d’achat amputé par la crise et la hausse des dépenses contraintes – loyers, remboursements d’emprunts, assurances, énergie. Une pression accrue sur le pouvoir d’achat qui amène de plus en plus de ménages à renoncer à l’agréable – un restaurant ou quelques jours de vacances – mais aussi à l’essentiel – se chauffer, manger correctement.

argentFace à cette situation, Eva Joly apporte une réponse de vérité. Le pouvoir d’achat ne peut augmenter d’un coup de baguette magique. Ceux qui maintiennent les Français dans cette illusion, en comptant sur un hypothétique retour de la croissance, préparent des lendemains qui déchantent. Le projet Europe Ecologie – Les Verts propose de dégager du pouvoir d’achat en réduisant trois postes budgétaires particulièrement lourds pour les ménages : le logement, l’automobile et l’énergie. Ces trois postes budgétaires ont vu leur poids relatif augmenter dans le budget des ménages du fait de l’explosion des prix de l’immobilier et des loyers, de la hausse du prix des carburants et des énergies fossiles.

La mise en œuvre des propositions d’Europe Ecologie – Les Verts en matière de logement (encadrement des loyers, construction, etc), de transports (développement des transports alternatifs, voitures plus économes, etc.), d’économies d’énergie (isolation des bâtiments, tarification progressive, contribution climat énergie, etc.) permettrait de libérer l’équivalent de un, deux voire trois mois de salaire d’ici la fin de la mandature pour les Françaises et les Français modestes qui en bénéficieront.  

Sur la région Provence Alpes Côte-d’Azur … la preuve par les transports !

Sur notre région, les éluEs Europe Ecologie / Les Verts ont proposé des mesures concrètes, par exemple dans le domaine du logement ou de l’énergie, qui vont dans le sens d’une amélioration du pouvoir d’achat. Pour ce qui concerne ma délégation, celle des transports, la nouvelle tarification des transports régionaux (TER, LER et  Chemin de fer de Provence) mise en place depuis le 1er septembre 2011 permet une réponse efficace face à l’augmentation du coût de la voiture (essence, péages, …).

Le tableau ci-dessous en est une traduction concrète. Ainsi, il est constaté que sur 5 trajets aller/retour (soit une semaine), en prenant le TER entre Aix et Marseille avec la réduction de 75% proposée par la carte ZOU ! 50/75%, l’économie réalisée est de 46.60€ (186.40€ sur un mois) :

009%20(2)%20(6)

 

On peut noter, également, les économies suivantes réalisées, par semaine, avec la réduction de 75% proposée par la carte ZOU ! en effectuant ses trajet avec le TER au lieu de la voiture:

- 15.80€ entre Aubagne et Marseille

- 80.10€ entre Les Arcs et Toulon

- 54.20€  entre Cannes et Nice

- 77.30€ entre Breil Sur Roya et Nice

Par exemple, le trajet Toulon / Marseille effectué en voiture coûte, d’après le site Mappy, 11.60€. En utilisant sa voiture 2 fois par semaine dans le cadre du covoiturage, l’économie réalisée est 34.80€ par semaine et de 139.20€ par mois.

Notre objectif est de bien de poursuivre le développement des PDIE (plan de déplacement inter entreprises) et de banaliser l’éco-mobilité (covoiturage, autopartage, vélos, centrale de mobilité, …).

L’amélioration du pouvoir d’achat passera également par la suppression de l’augmentation de 5.5% à 7% de la TVA dans les transports, décision totalement injuste de Sarkozy. Augmentation que nous n’avons pas répercuté sur notre tarification régionale mais qui pèse sur les comptes du conseil régional (environ 1 million d’euros).

Oui, l’écologie politique, c’est bien des mesures réelles en faveur du pouvoir d’achat mais aussi en faveur de la lutte contre les émissions de CO2 … et si la presse n’en parle, préférant relayer les états d’âme de Sarkozy ou résumer la campagne électorale aux propos xénophobes de certains candidatEs, les écologistes agissent quotidiennement et concrètement !

pour moi c'est Eva

Voir les commentaires

La qualité du service des TER durant le mois de janvier 2012 ...

9 Mars 2012, 19:47pm

Publié par jeanyvespetit

L1070810-copie-1

- Le taux de suppression est le rapport du nombre de trains.km supprimés sur le nombre de trains.km du plan de transport commandé par la Région

- Le taux d'irrégularité est le rapport du nombre de trains arrivés avec un retard de plus de 5mn sur le nombre de trains circulant.

Ces taux sont donnés ici en valeur brute, c'est-à-dire tous aléas confondus, correspondant à la perception des usagers.

- Le taux de non conformité est la somme des taux de suppression et d'irrégularité.

Suite aux demandes formulées lors des derniers comités de ligne, il apparait nécessaire de revoir les critères déterminant la régularité et la fiabilité des TER. L’idée de déterminer ces critères dans des tranches horaires, notamment durant les périodes de pointe semble mérite d’être étudiée. De même, faire le lien avec le nombre d’usagers impactés par les aléas parait judicieux. Un retard, une suppression récurrente sur un ou plusieurs trains bondés durant les heures de pointe va générer un plus grand nombre de problèmes pour les usagers. De même, il faut vraiment intégrer tous les aspects liés à la propreté des TER et des gares.

Faire évoluer ces critères, cela fera partie des demandes que je souhaite  proposer à la SNCF dans le cadre de la révision de la convention d’exploitation des TER.

Voir les commentaires

En direct de l'assemblée plénière - intervention sur l'avenant 21 de la convention d'exploitation des TER entre la Région et la SNCF...

17 Février 2012, 17:43pm

Publié par jeanyvespetit

IMG 4998Monsieur le Président, chers collègues

 

La première délibération que je vous propose d’adopter aujourd’hui fait écho à deux délibérations prise antérieurement par notre assemblée :

-          celle votée le 8 février 2008, consécutive à une dégradation du service du TER, qui instaurait un doublement des pénalités pour non réalisation des kilomètres-trains prévues au titre de la convention d’exploitation des services TER

 

-          celle que nous avons votée le 22 octobre 2010 qui engageait la SNCF dans un processus de redressement de la qualité de service, suspendait l’application de la délibération de 2008 et expérimentait de nouveaux mécanismes vertueux d’amélioration de cette qualité de service,

 

A l’issue de cette période transitoire de 15 mois, force est de constater (le graphique actuellement projeté en atteste), que la SNCF a rempli ses engagements, et je tiens  à en féliciter son directeur régional Philippe BRU ici présent mais aussi l’ensemble des cheminots, et, bien entendu, Thierry Coquil, directeur, et toute l’équipe de la direction des transports de la Région, qui ont contribué à ce spectaculaire redressement et comme on a coutume de le dire désormais « n’ont rien lâché ».

 

Comme vous le voyez :

-          le pourcentage de kilomètres-trains supprimés, toutes causes confondues, n’a pas excédé 2.1% en moyenne annuelle sur l’année 2011 alors qu’en 2010 il était de  9.4 %

 

-          la ponctualité a atteint 88.1% en 2011, elle était de 84.1% en 2010.

(Les taux de suppression et d'irrégularité sont donnés en valeur brute, c'est-à-dire quel que soit le motif de la perturbation, afin de rendre compte de la perception de l'usager.  Le taux de non conformité cumule ces 2 taux.)

Monsieur le président, cherEs collègues, les usagers ont bien mesuré cette nette augmentation de la qualité et de la fiabilité des trains régionaux, en 2011, la fréquentation a progressée de 12,7% et les recettes de 10,5%100 000 usagers utilisent chaque jour les TER.

Pour autant, ces résultats, tels qu’ils sont perçus par les usagers dans leurs déplacements quotidiens sont encore insuffisants, et surtout ils restent fragiles.

 

Une bonne part des suppressions des trains était liée à des conflits sociaux. Le retour à un dialogue social efficace permet d’espérer une amélioration continue dans ce domaine.

Une part est liée à des insuffisances de l’infrastructure. Un important travail a été engagé avec RFF et la SNCF pour que des travaux soient menés sur tous les points sensibles du réseau. Pour autant, nous continuerons à subir durablement les conséquences de décennies de sous-investissement dans l’entretien et la modernisation du réseau ferré régional.

Une part substantielle des irrégularités reste liée à des aléas de production, tout particulièrement liés à la maintenance du matériel roulant.

Sur toutes ces causes, la Région a demandé à la SNCF la mise en œuvre de solutions adaptées, à court et moyen termes.

C’est, en particulier, l’objet du nouveau plan PrioriT 2013 élaboré par l’exploitant.

 

Oui, en 2012 on continue d’améliorer la qualité !

-          l’objectif de ponctualité a été arrêté à 93.8%,

-          la limite du nombre suppressions pour cause production a été fixé à 1.8% Cet objectif, hors grèves interprofessionnelles, a même été fixé à 0.6% ;

-          en parallèle, un mécanisme d’intéressement sur les recettes est proposé pour 2012. L’objectif de recettes directes  est arrêté à 85.8M€ à la hausse par rapport à l’objectif de recette du devis 2011 (82.4 M€ voté le 21 octobre 2011).

-          en plus de la régularité et de la fiabilité, la Région et la SNCF ont, d’un commun accord, souhaité y ajouter une amélioration de la propreté, de l’information, de la sûreté et de la lutte contre la fraude

-          un suivi rigoureux et trimestriel des résultats sera maintenu pour 2012 et 2013 entre la Région et la SNCF.

 

L’avenant n° 21 à la convention d’exploitation des services ferroviaires régionaux, proposé par cette délibération :

 

-          acte le respect par la SNCF des engagements pris au travers du protocole d’accord figurant dans l’avenant n° 15 approuvé le 22 octobre 2010, et donc le retrait, par la Région, de la délibération du 8 février 2008 ;

-          établit, d’un commun accord cette fois, le principe de doublement des pénalités pour les suppressions de train dues à la responsabilité directe de la SNCF;

 

-          relève les objectifs, contractuels, de ponctualité

 

Vous l’avez compris, il ne s’agit en aucun cas de donner « carte blanche » à la SNCF. Le partenariat qu’elle appelle de ses vœux avec la Région passe avant tout par un respect des engagements contractuels et la mise en œuvre d’un processus d’amélioration continue de la qualité de service offerte aux usagers.

 

Visuel ZouCet avenant 21 prend également en compte :

 

-          l’élargissement de la formule « ZOU ! Solidaire » aux bénéficiaires du RSA sous réserve qu’ils perçoivent des revenus n’excédant pas le SMIC ;

 

-          la prise en  charge du coût de la carte « ZOU ! 50/75% » pour les jeunes du service civique,

 

A noter, par ailleurs, que des discussions sont en cours entre la Région et la SNCF pour faire évoluer la carte Zou ! Etudes (+ de 34 000 à ce jour) pour mieux répondre aux besoins des apprentis et des étudiants du secteur sanitaire et social qui, dans les faits, sont confrontés à plusieurs lieux d’études avec l’objectif de délibérer sur ce sujet lors de la plénière de juin ainsi que sur l’extension de la durée de validité des tickets achetés avec la carte 50/15% (+ de 15 000 à ce jour).

 

L’avenant 21 intègre aussi l’accroissement de l’offre TER au service 2012, avec près de 20 000 km/train supplémentaires, notamment dans l’est du Var et l’ouest des Bouches-du-Rhône soit une contribution supplémentaire de 701 468 euros ;

o        Monsieur le Président, cherEs collègues, la Région a fait de la politique des transports une priorité qui se traduit par une augmentation continue du nombre de TER depuis 1998 comme le montre le graphique. Le nombre de TER est passé de 541 en 2007 à 705 en 2012, cela pour répondre aux attentes et aux besoins des habitants de notre région.

o        On ne peut que regretter que la dotation de l’Etat, durant la même période, régresse et que le transport public régional ne dispose pas d’une ressource financière dédiée, pérenne et dynamique.

 

Cet avenant n° 21 se traduit ainsi par une augmentation contenue à +3,3 M€ de la contribution régionale, portant celle-ci à 242 M€ pour 2012. Il faut noter que cette augmentation ne prend pas en compte :

-          l’impact de la création de l’ARAF (Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires), dont l’Etat veut répercuter une partie du coût sur les régions

-          l’impact sur les comptes de la SNCF de la réforme du régime de retraite des cheminots mise en place par le Gouvernement.

Ces deux points faisant l’objet d’un contentieux avec la SNCF.

 

Enfin, cet avenant ouvre également de nouvelles perspectives concernant :

-          un élargissement du Pass libre circulation 1 jour

-          une meilleure adéquation des horaires des trains de la ligne des Alpes desservant les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence en vue des services annuels 2013 et 2014 pour lesquels une concertation est en cours avec l’ensemble des acteurs le long de cette ligne.

 

Je vous propose d’approuver cette délibération.

 

Je vous remercie.

TER

Voir les commentaires

Hausse du chiffre d’affaire pour la SNCF …mais aussi hausse de la facture des TER pour les Régions …

8 Février 2012, 20:08pm

Publié par jeanyvespetit

LD_1327666208593.jpgLa SNCF a publié le 26 janvier un chiffre d’affaires 2011 en hausse de 7,2%, à 32,6 milliards d’euros. La branche SNCF Proximités, qui gère les TER, a contribué à ces résultats avec une hausse de 10.1% de son propre chiffre d’affaires. «Les activités TER représentent plus d’un tiers de la croissance de cette banche,», précise la SNCF dans un communiqué.

Les TER, dont les Régions sont l’autorité organisatrice,  connaissent une augmentation de la fréquentation de + 5% chaque année depuis 10 ans qui provient essentiellement d’une progression importante du nombre de TER (541 TER en 2007, 705 en 2012 sur notre Région).

En tant que Région, on ne peut qu’être satisfait de voir la SNCF, entreprise publique, connaitre un bilan financier annuel positif … la SNCF a versée à l’Etat un dividende de 230 Millions à l’Etat pour l’année 2011 … et dans le même temps l’Etat, actionnaire unique de la SNCF et de RFF, se désengage financièrement de ses deux entreprises publiques et réduit la dotation versée aux Régions pour faire fonctionner les TER.

Le Gouvernement fait également payer aux Régions sa réforme des retraites mise en œuvre chez les cheminots, ce qui représente environ 6 millions d’€ par an pour la région Provence Alpes Côte d'Azur.

De toute évidence, une remise à plat du financement du transport public régional s’avère nécessaire et urgente.

telecharger-budget

Voir les commentaires

TER : l'effort financier de la Région Provence Alpes Côtes d'Azur...

28 Janvier 2012, 10:48am

Publié par jeanyvespetit

Le tableau ci-dessous montre la volonté politique de la Région de poursuivre le développement de l’offre en passant de 541 TER en 2007 à 705 TER en 2012 mais avec des dépenses toujours plus élevées à compenser (+ 25% dans la même période).

Le constat est fort simple ; la dotation du Gouvernement n’a plus du tout évolué (156.9 M€ en 2007 pour 140.2 M€ en 2011) par contre le nombre de TER a considérablement augmenté  (+ 29.8%) pour faire face à la demande sans cesse croissante et bien entendu les dépenses également.

Il est très clair que la situation ne pourra rester ainsi, d’autant plus que l’offre va continuer de progresser à l’horizon 2014 avec l’ouverture au service voyageurs de la ligne Avignon TGV / Avignon centre / Carpentras et la mise en service des 3èmes voies Aubagne / Marseille et Antibes / Cagnes.

Ou la Région Provence Alpes Côtes d’Azur et l’ensemble des régions bénéficient d’une ressource dédiée, pérenne et dynamique ou bien le risque est fort d’aller vers une réduction de l’offre comme on commence à le voir ici et là.

C’est bien un des enjeux politiques qui devra être pris en considération dans le cadre des élections présidentielles et législatives avec une très rapide prise de décision à l’issue de cette séquence électorale.

 

2007 2008 2009 2010 2011 2012 Variation 2007 / 2011 
Nombre de trains / jour 541 570 693 699 702 705 +29,8%
Offre en Km/trains 10 053 825 10 489 607 12 521 268 12 499 267 12 811 686 12 872 957 +27,4%
Contribution régionale versée à la SNCF 191M€ 199 M€ 212.5 M€  223,9 M€ 238,7 M€ En cours de négociation +25%
Matériel (modernisation/rénovation) 9,2 M€ 12,6 M€ 29,3 M€ 27,4 M€ 15,8 M€    
Gares (aménagement/amélioration 4,1 M€ 1,5 M€ 5,1 M€ 6,5 M€      
Billétique              
Montant des dépenses TER dont contribution régionale SNCF 219,5 M€ 233,5 M€ 247,5 M€ 269,4 M€ ~271,7 M€ ö +22,7%
Effort régional   62,5 M€ 82,4 M€ 96,4 M€ 120,7 M€ ~129 M€ ö +93,1%

Voir les commentaires

Situation des TER au 30 novembre 2011...

17 Décembre 2011, 16:29pm

Publié par jeanyvespetit

Lors de la présentation d'une délibération concernant la convention d'exploitation des TER, j'ai fait un point sur la qualité de l'offre et de la fréquentation lors de l'assemblée plénière du conseil régional du 16 décembre 2011 :

1/ Régularité et suppression : cumul jusqu'à novembre 2010 et 2011 :

Nombre de TER supprimés en 2010 : 10%

Nombre de TER supprimés en 2011 : 2,2%

Taux de TER ayant un retard supérieur à 5mn en 2010 : 15.9%

Taux de TER ayant un retard supérieur à 5mn en 2011 : 11.7%

2/ Evolution de la fréquentation  sur la même période

Fin octobre 2011, il a été comptabilisé une hausse de 14,6%. Cependant, il faut noter qu’en octobre 2010, seulement 65 % des trains ont circulé en raison de l’importance des conflits sociaux (retraites). Fin août, la hausse était de 7,9%.

 

3/ Point cartes ZOU !

 

Derniers chiffres  au 30 novembre :

ZOU ! Etudes : 31 503 cartes vendues

ZOU ! 50/75 : 10260 cartes  ( réparties ainsi: 5100 cartes pour les moins de 26 ans et 5160 cartes pour les plus de 26 ans).

Zou ! Solidaire : 5 000 cartes vendues

4/ Recettes y compris compensations (réforme ZOU !):

A fin août, les recettes totales enregistraient une croissance de +13% par rapport à 2010

A fin octobre, les recettes totales enregistrent une croissance de +19% par rapport à 2010.

Une situation nettement positive, tant pour la qualité que pour la fréquentation. Pour autant, il convient de rester lucide sur la fragilité  de l'infrastructure ferroviaire qui, tant qu'elle n'aura pas fait l'objet d'une profonde rénovation et modernisation, est sujet à toute sorte de défaillance.

Voir les commentaires

Nouveau service TER entre Aubagne et Marseille

13 Décembre 2011, 07:13am

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadri

Communiqué de presse

Depuis le dimanche 11 décembre, un nouveau service TER est mis en place, dans de bonnes conditions, par la SNCF.

Pour ce qui concerne le pays d’Aubagne, Gémenos et la Penne sur Huveaune, suite à la demande du Conseil Régional, ce nouveau service TER apporte des améliorations.

En effet, l’axe Aubagne/Marseille sera desservi par trois navettes supplémentaires :

- trois navettes aller-retour entre Marseille et Aubagne :

▪ Marseille (12h41) – Aubagne (13h05/13h25) – Marseille (13h49) (tous les jours)

▪ Marseille (16h41) – Aubagne (17h05/17h25) – Marseille (17h49) (du lundi au vendredi)

▪ Marseille (18h41) –Aubagne (19h05/19h25) – Marseille (19h49) (du lundi au vendredi)

- un TER supplémentaire entre Toulon (14h24) et Marseille (15h25) dessert Aubagne à 15h07

Ce sont donc 38 TER aller/retour qui circulent entre Aubagne et Marseille avec un temps de parcours maximum de 25 mn.

Ce développement de l’offre TER fait suite à la mise en  place, par la Région, de la carte ZOU !

Ainsi avec la réduction de 75% (carte ZOU ! 50/75%), le montant d’un billet est de 0.90€ entre Aubagne / Marseille alors que le prix d’un billet normal est de 3.60€.

Le conseil régional conforte le fait que prendre un TER est bien moins cher que d’utiliser sa voiture et nettement meilleurs pour la protection de notre environnement.

 

Gémenos, le 13 décembre 2011

Jean Yves Petit

Vice président du Conseil régional

Délégué aux transports et à l’éco-mobilité

Conseiller municipal de Gémenos

Voir les commentaires

Agression inacceptable d’un contrôleur sur un train régional

9 Décembre 2011, 10:57am

Publié par jeanyvespetit

Vers 5h00, vendredi 9 décembre, un contrôleur de la SNCF a été rudement frappé tout simplement parce qu’il a demandé à un voyageurs de ne pas fumer dans le train.

L’agresseur a été interpellé.

Ce geste inadmissible devra être sévèrement sanctionné. En effet, il n’est plus possible qu’un contrôleur, qui ne fait que remplir sa mission, assurer la sécurité et la tranquillité des usagers, fasse l’objet d’agressions verbales et/ou physique durant l’exercice de son travail.

Suite à cette agression, l’ensemble des contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait toute la matinée du vendredi, l’occasion pour eux d’avoir un échange avec la direction de la SNCF avec le souhait d’assurer leur métier dans les meilleures conditions possibles.

Le conseil régional ne cesse de voir avec la SNCF ce qu’il convient de faire pour assurer la sureté des usagers et des cheminots dans les gares et dans les trains. La Région contribue financièrement dans différents domaine (présence humaine dans certaines gares, médiation, vidéo protection, …). Il convient de poursuivre la réflexion sur ce qui peut être encore réalisé, par exemple le filtrage sur le quai des trains du soir mais aussi ceux partant tôt le matin.

Pour autant, la sécurité des personnes relève de l’Etat et la Région n’a pas la compétence, ni les moyens de suppléer les carences du Gouvernement.

Aussi, nous attendons des propositions concrètes et des moyens du Ministre des Transports, Thierry Mariani à la place de sa sempiternelle réflexion, lorsqu’une agression a lieu, « ce n’est pas l’esprit du droit de retrait » !

Voir les commentaires

Evolution de l’offre TER pour le service 2012 mise en service le 11 décembre 2011

4 Décembre 2011, 12:44pm

Publié par jeanyvespetit

 Visuel Zou  

 

1) Evolution de l’offre TER :

*Sans le développement Nice – Breil prévu courant 2012.

De 2008 à 2012 :

- L’offre régionale a progressé de 28,2%

- L’offre en Km/trains = +22,7%

- La contribution annuelle de la Région à la SNCF = + 26,3%.

- La dotation de l’Etat n’a pas évoluée, elle a donc régressée face à l’augmentation normal du coût de fonctionnement des TER et de la progression du nombre de TER.

- A cela s’ajouteront, pour l’année 2012, des surcoûts suite aux décisions du Gouvernement :

·         Augmentation du tarif de l’électricité de 25% pour la SNCF, soit un coût supplémentaire estimé à 2 M€ pour la Région ;

·         Augmentation de la TVA de 5,5% à 7% soit un coût supplémentaire d’environ 1 M€ pour la Région

Le cadencement 2012 mis en service à partir du 11 décembre 2011 :

Principes :

Réseau ferré de France a imposé un cadencement généralisé sur le réseau ferroviaire national pour le service annuel des horaires 2012. Le quart sud-est de la France et en particulier la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ayant connu une première phase de cadencement lors du service 2009, le service 2012 sera, pour la Région, et pour l’essentiel du réseau, la reconduction du service existant depuis 2009 et amélioré en 2010 et 2011.

Au-delà, la Région et la SNCF cherchent à optimiser l’offre 2012 à moyens constants. Dans ce cadre, seront notamment envisagés des adaptations horaires, des repositionnements de trains afin de mieux répondre au besoin de capacité et de robustesse du plan de transport tout en tenant compte des nombreux travaux d’infrastructure sur le département des Alpes-Maritimes qui pénalisent fortement l’offre.

- Côte d’Azur et Nice-Breil :

Il est proposé de fiabiliser l’offre sur la Côte d’Azur, par un rééquilibrage de l’offre entre l’ouest et l’est de Nice en renforçant le nombre de places offertes sur ce secteur, complété par la livraison des matériels supplémentaires commandés par la Région et attendus courant 2013.

En effet, le scenario navettes Nice – Menton permet à la fois une amélioration de la robustesse, mais surtout une forte augmentation de la capacité (nombre de places assises) en heure de pointe pour la desserte de Monaco:

·         +28% le matin dans le sens Nice – Menton, +24% dans le sens des retours,

·         +16% entre Cannes et Nice (omnibus Cannes La Bocca – Vintimille et Grasse – Vintimille)

Par ailleurs, durant la pointe et dans le sens de la pointe (Nice/Monaco le matin et Monaco/Nice le soir), la succession des circulations s’effectuera avec des trains de capacité maximale (660 places assises).

Enfin, à l’issue des travaux de modernisation de la ligne Breil – Nice réalisés depuis 2009, le nombre de TER par jour sur la ligne sera augmenté, passant ainsi à 19 trains entre Nice et Breil au lieu de 12 actuellement. Cette nouvelle offre permettra également de fiabiliser les correspondances avec l’Italie.

Cependant, suite à un retard dans la livraison des travaux annoncé en août 2011 par Réseau ferré de France, ce service amélioré ne sera mis en service qu’à la livraison courant 2012, du nouveau système d’exploitation de la ligne par Réseau Ferré de France.

- Créations :

Þ Concernant l’offre TER Intercités entre Marseille et Nice :

Il est créé du lundi au vendredi un TER Inter-cités entre Marseille (6h31) et Nice-Ville (9h06) avec arrêt en gare de Carnoules (en complément des gares habituellement desservies par ce type de train) ; Carnoules bénéficie de deux arrêts supplémentaires de TER Inter-cités.

Þ Concernant l’offre TER Intercités entre Marseille et Lyon :

Pour satisfaire les besoins des usagers exprimés régulièrement par l’aéroport Marseille-Provence, la Région et la SNCF ont pu améliorer le plan de transport. Ainsi, 6 Allers et Retours Inter-cités desserviront la halte de Vitrolles-Aéroport-Marseille-Provence.

Þ Concernant l’offre sur le secteur Ouest PACA

L’ensemble des trains de la Côte Bleue desservent désormais la halte de Niolon.

La desserte de la future halte d’Arenc est intégrée dans les horaires proposés de manière à être en capacité de desservir ce point d’arrêt dès mise en service de l’installation. Le catalogue des sillons prévoit 3 arrêts par heure et par sens en gare d’Arenc (2 TER de la Côte Bleue et 1 TER Avignon-Arles-Miramas-Vitrolles Aéroport-Marseille)

Le nombre d’arrêts à St Chamas, Vitrolles Aéroport Marseille Provence et St Martin de Crau augmente sensiblement :

- 37 arrêts/jour à St Chamasau lieu de 13 ;

- 33 arrêts/jour à St Martin de Crau au lieu de 24 ;

- 60 arrêts/jour à Vitrolles Aéroport Marseille Provence au lieu de 47.

Quatre TER sont par ailleurs créés entre Marseille et Miramas par Rognac, ainsi qu’entreMiramas et Avignon par Salon et Cavaillon et deux TER supplémentaires circulent entre Miramas, Arles et Avignon, en remplacement des trains Arles-Avignon :

·         Ø Marseille (10h10) – Miramas (11h01/03) – Avignon (11h44) / Arles (du lundi au vendredi) ;

·         Ø Miramas (20h32) – Avignon (21h35) / Salon (du lundi au vendredi) (origine Marseille) :

·         Ø Miramas (15h15) – Avignon (16h12) / Salon (du lundi au vendredi) (en correspondance avec un TER de Marseille) ;

·         Ø Avignon (9h47) – Miramas (10h51) / Salon (tous les jours) (en correspondance avec un TER vers Marseille) ;

·         Ø Avignon (14h16) – Miramas (14h57/59) – Marseille (15h50) / Arles (du lundi au vendredi) ;

·         Ø Cavaillon (18h57) – Miramas (19h28/19h31) – Marseille (20h12) (du lundi au vendredi) (en prolongement d’un Avignon – Cavaillon)

Les relations TER entre Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon sont stables en volume.

Þ Concernant l’offre sur Marseille-Aix-Pertuis

Entre Marseille et Aix, six TER très peu fréquentés ainsi qu’une navette aller-retour Marseille-St Antoine sont supprimés, sans diminution de l’amplitude journalière du service.

Trois trains sont créés dans des horaires attractifs :

- Marseille (12h 45) – Aix (13h29)

- Marseille (19h35) – Aix (20h09)

- Aix (17h50) – Marseille (18h21) (origine Pertuis)

Un arrêt à Simiane est créé au train Marseille (17h35) – Gap (20h57)

Enfin un aller-retour supplémentaire est proposé entre Aix et Pertuis :

- Aix (14h10) – Pertuis (14h38) (du lundi au vendredi) (en prolongement d’un TER Marseille-Aix)

- Pertuis (15h21) – Aix (15h48) (du lundi au vendredi) (prolongé vers Marseille par train existant)

Þ Concernant l’offre sur Marseille-Toulon-Les Arcs :

Sont créés sur cet axe :

- un TER entre Toulon (14h24) et Marseille (15h25)

- trois navettes aller-retour entre Marseille et Aubagne :

▪ Marseille (12h41) – Aubagne (13h05/13h25) – Marseille (13h49) (tous les jours)

▪ Marseille (16h41) – Aubagne (17h05/17h25) – Marseille (17h49) (du lundi au vendredi)

▪ Marseille (18h41) –Aubagne (19h05/19h25) – Marseille (19h49) (du lundi au vendredi)

- quatre trains entre Toulon et Les Arcs :

▪ Toulon (6h51) – Les Arcs-Draguignan (7h49) (du lundi au vendredi) (en correspondance de Marseille ainsi qu’avec un Intercité à destination de Nice)

▪ Toulon (7h51) – Les Arcs-Draguignan (8h49) (tous les jours) (en correspondance de Marseille ainsi qu’avec un Intercité à destination de Nice)

▪ Les Arcs-Draguignan (14h10) – Toulon (15h08) (sauf samedi) (en correspondance avec un Intercité en provenance de Nice ainsi que vers Marseille)

▪ Les Arcs-Draguignan (17h10) – Toulon (18h08) (tous les jours).

Cela représente une augmentation de l’offre, sur cet axe, de 180 000 km-train soit environ (+11%).

Þ Concernant l’offre sur la Ligne des Alpes

’offre dans le secteur des Alpes évolue peu et reste stable en volume.

Il convient de noter :

- le prolongement du TER Valence TGV (16h33) – Gap (19h00) des vendredis, samedis et dimanches jusqu’à Briançon (20h26) ; ce train propose de bonnes correspondances depuis Paris et Strasbourg ;

- l’amorce du TER Gap (17h11) – Marseille (20h21) des dimanches en période scolaire à Briançon (15h 6) ;

- l’aménagement d’une relation directe entre Marseille (12h35) et Briançon (17h13) tous les jours, service proposé en correspondance du lundi au vendredi en 2011.

- la création du dernier service Valence TGV (20h02) – Briançon (0h01) les samedis ; ce train devient ainsi quotidien. Il assure une bonne correspondance à Valence ville avec un TGV Vallée du Rhône.

Les projets horaires 2012 sont disponibles sur le site de la Région www.regionpaca.fr

La concertation reprendra début 2012 avec une session des comités de ligne.

 

2008

2009

2011

2012

Nombre de trains / jour

550

694

702

705*

Offre en Km/trains

10 489 607

12 521 268

12 811 686

12 872 957

Montant Contribution Exploit TER annuelle

199 M€

212.5M€

238,7 M€

251.3M€

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 > >>