Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Rencontre avec Guillaume Pépy, Président de la SNCF ...

5 Octobre 2012, 09:52am

Publié par jeanyvespetit

DSC04173

 

Lors de cette rencontre entre Guillaume Pépy  et la Région, à Marseille, les points ci-après ont été abordés:

 

Fiabilité des services TER.

La Région a demandé le maintien, dans le temps, d’un niveau de qualité suffisant et la poursuite des efforts en matière de sûreté en privilégiant la présence humaine et la coordination avec les forces de police.

Un Protocole d’amélioration de la qualité, adossé au Plan PrioriT de la SNCF, a été approuvé en octobre 2010 visant à sortir de la spirale de crise de l’exploitation que connaissait la région Provence Alpe Côte d’Azur. L’effet de PrioriT a été très sensible en 2011 (14% des trains supprimés ou en retard contre 25% en moyenne depuis 2007), notamment pour les trains supprimés, qui sont passés de près de 10% à environ 2%, du fait d'une réduction considérable de la conflictualité sociale. Résultat de la qualité de l'exploitation, la fréquentation a augmenté de 13% entre 2010 et 2011.

 

Au vu des résultats de ces derniers mois, un essoufflement de la dynamique PrioriT a été constaté au premier semestre 2012 (17,5% des trains supprimés ou en retard), notamment entre Marseille et Toulon et pour l’ensemble des trains rapides « Intervilles » sur l’axe Marseille-Nice (47,3% de trains supprimés ou en retard). Cette situation provient de difficultés en termes d’infrastructures (travaux) mais aussi de graves carences en matière de maintenance des matériels roulants. Une reprise en main progressive de la situation a fort heureusement été constatée à partir de l’été 2012.

La Région a demandé à la SNCF de réagir et ne pas laisser l’exploitation dériver comme de 2007 à 2010. La Région a demandé de pouvoir mieux suivre les effets du plan d’amélioration de la maintenance des matériels roulants, très défaillante au niveau régional.

 

TERPrise en compte des travaux d'infrastructure.

De nombreux travaux vont significativement affecter le plan de transport régional d'ici 2015, et notamment des coupures entre Cannes et Nice à la Toussaint 2012 (80 heures du 1er au 4 novembre) , en janvier 2013 (24h le week-end du 19 au 20), puis au printemps 2013 (80 heures du 13 au 17 juin), à Marseille fin 2012 (70 heures du 13 au 16 décembre entre Marseille et Aubagne), entre Cannes et Grasse, fermeture en continu le dernier trimestre de 2013), à Monaco (5 mois) fin 2013 et fin 2014, entre Toulon et Hyères fin 2014 (fermeture 10 mois à partir du 1er septembre 2014). Cette situation pose la question des transports de substitution à mettre en place mais également du financement des surcoûts générés.

Ce sujet là, des discussions ont lieu, actuellement, avec les préfectures, les conseils généraux du 06 et du 13, RFF et la SNCF afin de limiter au maximum les désagréments et informer aux mieux les usagers.

 

Evolution de l’offre d’ici 2015.

La préparation des plans de transport 2014 et 2015 avec l’ouverture de plusieurs projets d’infrastructures actuellement en travaux (Marseille-Aubagne, Antibes-Cagnes, Cannes-Grasse, Avignon-Carpentras, Toulon-Hyères), qui devraient conduire à une hausse de près de 15% de l’offre régionale, ce qui va augmenter d’une façon importante la contribution financière de la Région à la SNCF.

La  Région a demandé à la SNCF un travail de projection de la contribution TER à l’horizon 2014/2015 en intégrant non seulement les charges mais également les recettes. Ce fut l’occasion de dénoncer les retards pris par le programme d’adaptation des ateliers et du remisages, ce qui est essentiel en vue de l’arrivée des nouveaux matériels roulants.

 

argentLa maîtrise financière du contrat.

La Région a rappelé la nécessité d’optimiser et de réaliser des économies de fonctionnement (lutte contre la fraude, organisation des contrôles, partage des coûts du réseau de distribution,…). En effet, ce sera un enjeu essentiel des prochaines années au vu de la croissance annuelle de la contribution d’environ 7,5 M€/an à offre constante et de l’accroissement prévu de l’offre à l’horizon 2014/2015 et de l’absence d’une ressource financière dédiée au transport public régional.

La Région attend de la SNCF des propositions d’économies afin de pouvoir faire face à l'indexation annuelle du contrat et à l’accroissement de l’offre en 2015.

A cette occasion, il a été demandé à la SNCF de favoriser une complémentarité des TER/TET et TGV, notamment sur l’arc Montpellier – Marseille – Nice. La Région a largement développé les liaisons TER depuis 10 ans (doublement de l’offre en 10 ans) : cette prise en charge du parcours de proximité, déficitaire, a beaucoup bénéficié aux activités commerciales de la SNCF (1/3 des usagers TER prolongent un parcours grande ligne). En retour, il serait juste que la SNCF permette l’accès des usagers TER à certains trains grandes lignes non remplis avec une tarification régionale sur des horaires où l’offre TER ne peut répondre au besoin, ceci selon des modalités financières à définir.

Enfin, la progression des recettes sera un enjeu essentiel, notamment via une politique antifraude très active, dont une partie des bénéfices pourrait être attribués à la SNCF.

Commenter cet article