Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Les Arcs / Toulon / Aubagne / Marseille … Ce qu’il faut retenir de la semaine du 04 au 10 février …

17 Février 2013, 16:06pm

Publié par jeanyvespetit

photo4Suite à la demande de la Région de disposer d’un «Point Hebdomadaire »  sur la qualité de l’offre Marseille / Aubagne / Toulon / Les Arcs afin de mesurer l’impact des mesures prises par la SNCF le 30 janvier vous trouverez, ci-dessous, les résultats pour la semaine du 04 Février au 10 février :

 

-          Réalisation de l’offre (nombre de trains supprimés) :

o    Marseille / Toulon: 5 / 361 = 1.4%

o    Marseille / Aubagne: 7 / 112 = 6.3%

-          Régularité :

o    Marseille / Toulon: 89%

o    Marseille / Aubagne: 97.1%

 

On notera que 12 TER ont été supprimés dont 6 pour la seule journée du dimanche 9 février.
 
Fait intéressant, les fameuses « réserves montées » (équipage complet –conducteur + contrôleur + une rame) ont été utilisées à 6 reprises, ce sont donc 6 suppressions de TER qui ont été évitées.
 
Un dépanneur est en place en gare des Arcs depuis le 4 février.
 
La régularité des deux lignes Marseille Toulon, et Marseille Aubagne est revenue à un bon niveau.  Ce bon résultat est à rapprocher de l’entrée en vigueur du réaménagement des sillons horaires de 30 TER prenant en compte  les pertes de temps consécutives à limitations temporaires de vitesses suite à des travaux sur la ligne.
Il faut aussi noter qu’aucun événement externe important n’est venu perturber la production contrairement à cette semaine.
 
Par contre, il est à noter 8 TER sur 356 avaient une composition inférieure à celle prévue.
 
Nous avons demandé à nouveau à la SNCF d’augmenter la composition des TER inter-villes.  
A suivre !

 

Voir les commentaires

Plans de déplacements des entreprises …une façon indirecte d’agir en faveur de l’emploi et du pouvoir d’achat …

17 Février 2013, 09:46am

Publié par jeanyvespetit

l'auto

J’ai participé, cette semaine, à l’occasion des rencontres régionales de RSE (Responsabilités Sociétales des Entreprises) à Marseille, à une table ronde sur les plans de déplacements inter entreprises (PDIE).

Durant la période 2007 / 2013, la Région a financé:

- 17 PDIE (essentiellement portés par des zones d’activités) et PDIA (plans de déplacements inter administrations)

- 11 PDE (plan de déplacements d’entreprise) et PDA (plan de déplacements d’administration) dont certains concernent plusieurs sites en région tels que le PDE de Pôle Emploi.

Le contexte sanitaire et social sur notre région est connu :

-      Saturation des axes routiers avec des émissions de particules fines (en provenance essentiellement des véhicules diesels) au-delà des seuils européens. Les conséquences sur la santé sont importantes ;

-      Les agglomérations comme Marseille, Aix, Toulon, Nice sont congestionnés et polluées ;

-      Le temps perdu dans les bouchons est énorme (35 000 heures perdues chaque jour à Marseille, 10 jours perdus par an pour un trajet quotidien entre Aix et Marseille, …) avec une conséquence sur la vie économique importante ;

-      Les transports collectifs manquent de complémentarité.

Aussi, les PDIE représentent un enjeu stratégique essentiel pour permettre :

-      De diminuer l’utilisation de sa voiture personnelle pour aller travailler via le covoiturage, l’auto-partage, les transports collectifs, le vélo, …

-      De trouver des solutions pour assurer « le dernier kilomètre » d’un trajet entre un les pôles d’échanges multimodaux (gares ferroviaires / routières) et les zones d’activités, les pôles d’enseignements, les administrations, … grâce à une harmonisation des tarifications, de l’information et une meilleures complémentarité des offres de transports collectifs.

Pour cela, les communautés d’agglomérations, qui perçoivent le versement transport, taxe payée par les entreprises de plus de 9 salariés et dédiée au transport collectif, assurent ou doivent assurer cette irrigation de leurs zones d’activités.

C’est ainsi que les entreprises auront moins de difficultés pour assurer leurs recrutements - Imaginons le temps de parcours pour une personne habitant les quartiers de Nord de Marseille et devant aller travailler au fond de la zone d’activités de Gémenos ?.

argent

Réduire l’utilisation individuelle des voitures, disposer de solutions alternatives à la voiture c’est permettre de :

-      agir, d’une façon indirecte, sur le pouvoir d’achat. Un trajet aller/retour de 75km effectué en voiture représente une dépense mensuelle de 130€ environ. Trouver une solution alternative telle que le TER peut représenter une économie annuelle de 655€ ;

-      faciliter l’accès à l’emploi dans les différentes zones quelque soit le lieu d’habitation ;

-      diminuer la pollution de l’air et améliorer les conditions de vie et de santé ;

-      réduire les espaces dédiés aux parkings et offrir du foncier destinés au développement des entreprises ;

Il reste beaucoup à faire mais la prise de conscience collective est réelle, continuons d’agir !

Visuel Zou

Voir les commentaires

Une semaine chargée à l'Assemblée Nationale, avec notamment …

17 Février 2013, 08:24am

Publié par jeanyvespetit

IMG 0315- le vote solennel - en 1ère lecture - et après 10 jours de débat non-stop du Projet de loi sur le mariage pour tous
le dossier complet sur le site du groupe :
http://www.ecolodepute-e-s.fr/les-debats-legislatifs-a-la-une/le-mariage-pour-tous/
l'explication de vote de Sergio Coronado :
http://www.ecolodepute-e-s.fr/2013/02/12/changer-la-vie-d-hommes-de-femmes-et-d-enfants/

- l'adoption de la proposition de résolution écologiste sur la co-présidence paritaire des groupes parlementaires
l'explication de vote de Barbara Pompili 

http://www.ecolodepute-e-s.fr/2013/02/12/adoption-de-la-copr%C3%A9sidence-paritaire-un-pas-de-plus-pour-la-d%C3%A9mocratie-et-l-%C3%A9galit%C3%A9/

- la discussion du projet de loi sur la séparation et la régulation des activités bancaires
le dossier complet sur le site du groupe :http://www.ecolodepute-e-s.fr/les-debats-legislatifs-a-la-une/loi-bancaire/

les interventions d'Eva Sas et d'Eric Alauzet :

http://www.ecolodepute-e-s.fr/2013/02/12/loi-bancaire-les-depute-e-s-ecologistes-mobilises/

 

- une question d'actualité posée par Michèle Bonneton à Arnaud Montebourg au sujet de l'avenir de la filière Aluminium
http://www.ecolodepute-e-s.fr/2013/02/13/quel-avenir-pour-la-filiere-aluminium-en-france/


- l'adoption définitive de la loi portant création des Contrats de génération
l'explication de vote de Christophe Cavard 
http://www.ecolodepute-e-s.fr/2013/02/14/contrats-de-generation-oui-a-un-texte-qui-respecte-l-equilibre-issu-de-la-negociation-sociale/

Groue AN

Voir les commentaires

Réponse de la SNCF à l'accès du TGV de 17h30 - Marseille / Montpellier ...

13 Février 2013, 10:52am

Publié par jeanyvespetit

 

Vous trouverez, ci-dessous, la réponse de la SNCF à une demande des usagers de l’axe Marseille / Nîmes / Montpellier que nous avons relayé à propos de l’accès pour les abonnés du TGV de 17h30 au départ de Marseille St Charles et en direction de Montpellier.

Voir dans le courrier de la SNCF les précisions pour bénéficier de cet accès.

 

accès TGV MSC-MPL

 

Voir les commentaires

La "crise" de la viande de cheval : avant tout la crise d'un système...

12 Février 2013, 10:42am

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011La « crise » de la viande de cheval est peut-être un scandale sanitaire mais elle est plus fondamentalement un scandale agro-alimentaire et économique. Elle est la crise d’un modèle ou d’un système.

 

Derrière le potentiel risque sanitaire, les carences de contrôle et de traçabilité dans « la crise de la viande de cheval », surgit au grand jour le scandale des pratiques de l’industrie agro-alimentaire, de l'agriculture intensive et d’un modèle de production et de consommation « à bout », dénoncés depuis longtemps par les écologistes. Manipulation du vivant (quelles sont les conditions d'élevage, d'alimentation, d'abattage des animaux ?), sur-exploitation des ressources, trafic spéculatif sur les matières premières agricoles.

Benoît Hamon est actuellement présenté comme le Ministre délégué à la Consommation. Il ne faut pas oublier qu’il est avant tout Ministre délégué de l’économie sociale et solidaire (ESS)  dont les pratiques vont dans le sens d’une production et d’une consommation respectueuses des travailleurs, des consommateurs et de l’environnement.

 

Nous, écologistes, prônons et appuyons le développement d’une agriculture biologique, des produits locaux de saison et de qualité, de circuits courts, de filières locales d’approvisionnement, d'une alimentation de qualité.

 

Mais, combien de freins, d’obstacles, d’indifférence, devons-nous lever encore, auprès de professionnels de l’agriculture, de la restauration, du commerce, de syndicats, de consommateurs, au sein même de notre majorité et des services du conseil régional, pour mettre en place les outils et le processus dynamique d’une transition écologique de nos modes et circuits de production ET de consommation. En l’occurrence au niveau agricole et alimentaire. Et pour "mieux manger" dans les lycées, CFA et CROUS.

Sans parler de notre lutte pour la préservation du foncier agricole en PACA.


CONTACTS :

Anne-Marie Hautant, vice-présidente santé, alimentation, initiatrice de la politique du « mieux-manger au lycée » 

Jacques Olivier, président de la commission Agriculture, forêt, pêche, littoral  au CR PACA        

Philippe Chesneau, délégué à l’économie responsable     

André Aschiéri, vice-président Foncier, logement, habitat

Sophie Camard, co-présidente du groupe, présidente de la commission Emploi, développement économique régional, enseignement supérieur et innovation

Pierre Souvet, conseiller régional représentant la Région à l’Observatoire régional de la Santé

Michèle Rubirola, conseillère régionale

Voir les commentaires

Un samedi à Aubagne puis à La Seyne ...

10 Février 2013, 08:09am

Publié par jeanyvespetit

Présent à Aubagne pour la chaine humaine :

Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

Sortir du nucléaire !

On sait le faire  et c'est tout à fait possible !

 dossier-2-0705.JPG

dossier-2-0704.JPG

 

Présent au forum régional d’Europe Ecologie / Les Verts à La Seyne :

Comment résoudre la crise du logement en Provence Alpes Côtes d’Azur ?

Plus de 70% des habitants de notre région seraient éligibles à un logement social pour un parc qui représente 9% de l’ensemble des logements proposés à la location…

dossier-2-0708-copie-1.JPGdossier-2 0711

Avec Colette Charriau, déléguée au logement au sein du conseil régional et François Michel Lambert, député

 

Voir les commentaires

Comité de pilotage relatif à la réouverture de la ligne ferroviaire Digne-Saint-Auban...

9 Février 2013, 08:35am

Publié par jeanyvespetit

De ce comité de pilotage, il en ressort les points essentiels suivant :

-          Une volonté partagée de faire aboutir la réouverture de la ligne Digne / Val de Durance

-          Poursuivre des études pour trouver la meilleure solution, au meilleur coût et avec toutes les garanties de sécurité à propos de la traversée du site Arkéma;

-          Un souhait de voir confirmer toutes les contraintes qui déterminent, actuellement, le coût présenté pour rénover l’infrastructure

-          La nécessité de prendre en compte le développement économique et l’évolution démographique de ce territoire afin d’affiner les besoins en matière de déplacement.

« A l’issue du comité de pilotage, l’Etat, le Conseil régional et le Conseil général ont réaffirmé leur souhait de faire aboutir le projet de réouverture de la ligne ferroviaire Digne-Saint-Auban dont les études d’avant-projet pourraient relever du CPER 2014-2020. »

Un comité de pilotage positif !

Merci à tous les éluEs et collectivités ainsi qu'au réseau associatif qui soutiennent ce projet important pour l'égalité des territoires et pour le droit d'accès à toutes et à tous au service public ferroviaire.

Lire le communiqué de presse officiel ci-dessous :

 

Un comité de pilotage relatif à la réouverture de la ligne ferroviaire Digne-Saint-Auban s’est tenu lundi 4 février à 15h en préfecture en présence de Michel PAPAUD, Préfet des Alpes-de-Haute-Provence, Gilbert SAUVAN, Député, Président du Conseil général et Jean Yves PETIT, Vice-président du Conseil régional. Ce comité de pilotage a été suivi par une réunion d’information et de concertation avec les maires concernés par le projet de ligne ferroviaire.

Le comité de pilotage a permis d’analyser les suites à donner au projet de réactivation de la ligne ferroviaire Digne-Saint-Auban au regard des résultats de différentes études menées sur la ligne. Les études relatives à la traversée d’Arkéma, qui ont été présentées par Réseau Ferré de France, font apparaître un coût des travaux compris entre 28 et 63 M€ selon l’option retenue, à ajouter au coût des investissements ferroviaires qui pourraient, en première analyse, approcher les 70 M€. Une expertise juridique et technique sera conduite afin d’optimiser, autant que faire se peut, ce coût dans le respect des enjeux de sécurité.

Une étude sera par ailleurs nécessaire pour approfondir la définition des besoins des usagers. Enfin le comité de pilotage a souhaité qu’une réflexion soit conduite pour confirmer les contraintes des mesures adoptées pour le chiffrage du coût des infrastructures.

Ce projet est complémentaire du projet de réaménagement de la RN 85 entre Digne et Les Mées dont l’itinéraire préférentiel a été arrêté à la suite au comité de pilotage du 6 juillet 2012. Ces deux projets ne s’inscrivent toutefois pas dans le même calendrier eu égard à la complexité des analyses techniques et juridiques à conduire et des procédures à mener.

Par ailleurs, les membres du comité de pilotage ont décidé d’engager sans attendre  une réflexion sur les solutions d’optimisation et de renforcement des transports en commun existants. Le comité souhaite que ces solutions puissent être mises en œuvre au plus vite afin d’obtenir rapidement un niveau de service de transport en commun répondant aux besoins des actifs et résidents bas-alpins, y compris occasionnels.

 

L’Etat, le Conseil régional et le Conseil général

réaffirment leur souhait de faire aboutir le projet de réouverture de la ligne ferroviaire Digne-Saint-Auban

 

Voir les commentaires

Sureté dans les gares et à bord des trains, ma rencontre avec le Préfet de police …

9 Février 2013, 08:08am

Publié par jeanyvespetit

La demande de rencontre faite par moi-même, au nom de la Région, auprès du Préfet de Police fait suite aux différentes agressions sur des personnels de la SNCF, qui, d'ailleurs, avait provoqué un droit de retrait des contrôleurs courant janvier.

sans-titre-copie-1

Un constat:

Le département des Bouches-du-Rhône représente 48,79 % de la totalité des faits relevés sur la région Provence Alpes Côte d’Azur en 2012 (6944 actes).

Un zoom sur la ligne d’Aix-en-Provence met en évidence la tendance à la hausse pour toutes les catégories (+45,7% au total) alors même que cet axe fait l’objet d’un dispositif spécifique.

J'ai donc pu, à l'occasion de la rencontre du 05/02, précisé au Préfet de police qu'il était nécessaire que l'Etat "prenne la main" et coordonne l'ensemble des acteurs concernés afin de:

- de créer un comité local de sureté sur l'aire métropolitaine afin qu'un dispositif de sureté soit réactif et agisse sur l'ensemble des axes ferroviaires qui desservent ce territoires (Marseille vers Aix; vers Aubagne / La Ciotat; vers la Côte Bleue; vers Vitrolles aéroport / Miramas);

- de créer un pôle de sureté en gare de Marseille St Charles qui intègre et mette en synergie commune les moyens de l'Etat, de la SNCF et de la RTM

- de prendre l'initiative de réunir les collectivités, autorités organisatrices de transports, afin de permettre une meilleure intégration des gares dans l'espace urbain, de favoriser leur humanisation et d'agir en faveur de l'égalité des territoires.

Ce fut l'occasion pour préciser que la Région est impliquée dans l'action contre l'insécurité avec un financement supplémentaire (8 M€ au total) d'équipes de médiations et de gardiennages présentes sur certaines gares et haltes, d'éducateurs à bord des trains et pour augmenter les effectifs de la police ferroviaire mais aussi pour installer la vidéo surveillance à bord des trains.

Le Préfet de police, qui a très bien compris la situation, a apprécié les propositions faites par la Région et a indiqué qu'il allait agir dans ce sens là !

A suivre donc !

Voir les commentaires

Métropole, un demi-échec de la méthode gouvernementale ? + article "Marsactu" ...

8 Février 2013, 17:29pm

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadri

 

La Ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, est venue, ce jour, à Marseille.

Il est regrettable que le collectif des Maires qui n’a pas accepté la Métropole ait refusé de venir discuter avec la Ministre.

La situation devient « pagnolesque ». Cette « guerre de tranchées » décrédibilise notre territoire alors que les attentes et les besoins de nos concitoyens et du monde économique n’ont jamais été aussi forts. D’ailleurs, la société civile s’est impliquée dès le départ pour ce projet de métropole.

 

Un même constat est partagé : notre territoire est en retard sur les principaux sujets (emploi, éducation, logement, transports, environnement, foncier agricole, …) face à d’autres, à l’image du Grand Lyon.

Marilyse Lebranchu a évoqué la création d’une métropole non plus en 2014 mais en 2016.

 

Pour les élu-e-s écologistes, les orientations prises par le Gouvernement vont vers un nouvel « habillage » mais sans réel changement. Ce projet ne répond pas à nos attentes.

 

Cependant, nous continuerons à nous positionner comme une force de proposition dans la période d’installation de la métropole.

 

Aussi, nous demandons :

-        la mise en place d’un véritable débat public afin de permettre à tous nos concitoyens de s’approprier le fait métropolitain

-        la mise en place d’un scrutin universel et direct pour élire les futurs conseillers métropolitain au côté des Maires

-        l’élaboration collective d’un véritable projet ambitieux

-        des assurances de la part de l’Etat d’un engagement financier conséquent en faveur de notre territoire, qui doit être considéré comme une priorité nationale.

 

 

François-Michel Lambert, député EELV

Jean-Yves Petit, vice-président (EELV) au Conseil Régional, en charge des transports et de l’éco-mobilité

Sophie Camard, co-présidente du groupe EELV/Poc au Conseil Régional, présidente de la commission emploi, dvpt économique régional, enseignement supérieur et innovation

Pierre Semeriva, vice-président EELV à la CUM-MPM, délégué au  «Développement durable, Plan climat, maîtrise de l'énergie, Haute Qualité Environnementale »

 

lebranchu323 

Voir les commentaires

Banques : une avancée historique vers la transparence ...

7 Février 2013, 18:50pm

Publié par jeanyvespetit

Groue ANLa commission des Finances de l’Assemblée examinait ce soir le projet de loi sur la séparation et la régulation des banques qui vise à mieux encadrer les activités bancaires. A l’occasion d’un débat riche et dense, l’amendement porté par les députés écologistes Eric Alauzet et Eva Sas imposant aux banques la transparence de leurs activités à l’étranger, notamment dans les paradis fiscaux, a été adopté.

Après les crises de 2008 qui avaient mis en évidence les abus et les dérives de certains établissements financiers, la mise en place de mesures de contrôle et de régulation étaient indispensables. C’est la raison pour laquelle les députés écologistes ont fait en sorte que le projet de loi porté par Pierre Moscovici soit renforcé par un volet « transparence » et « lutte contre les paradis fiscaux » : l’amendement prévoit, dès l’exercice 2013, la publication par les banques d’une liste de leurs activités pays par pays comprenant notamment le nom et la nature d’activité, le produit net bancaire et les effectifs en personnel.

Pour Eric Alauzet, député EELV et membre de la commission des Finances, "grâce à cet amendement de transparence bancaire, notre pays aura désormais les moyens de dissuader les implantations de filiales bancaires dans des pays où la réglementation est peu contraignante et peu risquée. C'est également un premier pas important en matière de lutte contre l'évasion fiscale. »

Eva Sas, députée EELV et Vice-Présidente de la commission des Finances, considère également que « la France est le premier pays à mettre en place une telle mesure de transparence et de lutte contre les paradis fiscaux. Nous aurions pu ajouter le bénéfice net comme critère supplémentaire, cela aurait donné des informations sur la stratégie d’optimisation fiscale des banques elles-mêmes. Mais les deux premiers critères sont déjà un pas historique dans la lutte contre les paradis fiscaux. »

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>